Nouveau

USS Chicago (CA-29)

USS Chicago (CA-29)


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

USS Chicago (CA-29)

USS Chicago (CA-29) était un croiseur lourd de classe Northampton qui a eu une guerre quelque peu malchanceuse, gravement endommagé par des torpilles japonaises à deux reprises pendant les combats au large de Guadalcanal, revenant des réparations après la première attaque à temps pour être coulé par la seconde.

Les Chicago a été posé le 10 septembre 1928, lancé le 10 avril 1930 et mis en service le 9 mars 1931. Sa croisière d'essai l'a emmené à Honolulu, Tahiti et les Samoa américaines, avant de s'embarquer pour New York pour devenir le navire amiral de CruDiv 5. Il a également servi comme navire amiral, commandant, croiseurs, Scouting Force à partir de juin 1939. Lorsqu'elle a rejoint la Scouting Force pour la première fois, elle était basée sur la côte est, mais à partir de 1934, elle était basée en Californie. Les Chicago's le port d'attache était San Pedro jusqu'en septembre 1940, date à laquelle la flotte s'est déplacée vers Pearl Harbor.

Les Chicago était en mer avec la TF 12 lorsque les Japonais ont attaqué Pearl Harbor. Elle a passé cinq jours essayant de trouver les Japonais, avant de revenir à Pearl Harbor le 12 décembre. Elle passa le reste du mois à patrouiller avec la TF 11.

Le 2 février, le Chicago est parti rejoindre l'escadron ANZAC dans la baie de Suva aux îles Fidji. En mars et avril, il opérait au large de l'archipel de la Louisiade (sud-est de la Nouvelle-Guinée). Elle a aidé à couvrir les transporteurs américains lorsqu'ils ont attaqué les navires japonais à Lae et Salamaua. Le 1er mai, il reçut l'ordre de rejoindre la flotte dans le Pacifique Sud-Ouest. Le 4 mai, elle a soutenu le Yorktown lors de sa frappe sur Tulagi aux Îles Salomon. Il participe ainsi à la bataille de la mer de Corail, où il subit quelques pertes après avoir été mitraillé par des avions japonais.

Début août, le Chicago soutenu les débarquements américains à Guadalcanal. Le 9 août, il participe à la bataille de l'île de Savo. Il a été touché à l'avant par une torpille et a subi de lourds dommages, mais a pu continuer à se battre. Elle s'est retirée alors à Nouméa pour des réparations de base, à Sydney pour plus de travail et finalement à San Francisco pour des réparations complètes, arrivant le 13 octobre.

Les Chicago était prêt à retourner dans la flotte en janvier 1943. Il rejoignit la TF 18, et fin janvier quitta Nouméa pour escorter un convoi jusqu'à Guadalcanal. Le 29 janvier 1943, des avions de la marine japonaise attaquent la force américaine (bataille de l'île Rennell). Les Chicago a été touché par deux torpilles qui ont inondé la salle des machines arrière et deux chambres d'incendie. À la fin de la bataille, elle était de retour sur un pied d'égalité, et le Louisville (CA-28) a tenté de la remorquer en lieu sûr. Dans l'après-midi du 30 janvier, la petite force a de nouveau été attaquée et le Chicago a été touché par quatre torpilles. Elle a coulé en vingt minutes.

Déplacement (standard)

9,006t

Déplacement (chargé)

11 420 t

Vitesse de pointe

32,5 nœuds

Varier

10 000 nm à 15 nœuds

Armure – ceinture

3 pouces au-dessus des machines
Pont de 1 po

- les magazines

Côté de 3,75 pouces
Pont de 2 pouces

- des barbettes

1.5 pouces

- des armureries

visage de 2,5 pouces
toit de 2 pouces
0,75 pouces latéraux et arrière

Longueur

600ft 3in oa

Armement

Neuf canons de 8 pouces (trois tourelles de 3 canons)
Quatre pistolets de 5 pouces (quatre positions simples)
Six tubes lance-torpilles de 21 pouces
Quatre avions

Complément d'équipage

617 ? (734-48 pour l'USS Chicago et USS Houston)

Posé

10 septembre 1928

Lancé

10 avril 1930

Complété

9 mars 1931

Perdu

30 janvier 1943


USS Chicago (CA-29) - Histoire

9 300 tonnes
600,3 pi x 66,1 pi x 16,5 pi
Pistolets 9 × 8 "
Pistolets 4 × 5 "
6 × 21 en tubes lance-torpilles


USN 9 août 1942


USN 13 septembre 1942

Ensuite, a entrepris une croisière de préparation à Hawaï, Tahiti et les Samoa américaines, puis est retourné à Mare Island. Le 27 juillet 1931, il quitte l'île Mare via le canal de Panama jusqu'à Fort Pond Bay, dans l'État de New York et devient le navire amiral du commandant des croiseurs de la force de reconnaissance. Pendant le reste des années 1930, a participé à des exercices de flotte dans l'océan Atlantique au large de la côte est. Le 31 mai 1934, elle faisait partie de la revue navale à New York pour le président américain F. D. Roosevelt. Plus tard, a transité le canal de Panama à San Pedro. En septembre 1940, transféré à Pearl Harbor.

Histoire de la guerre
Le 7 décembre 1941, au début de la guerre du Pacifique, Chicago était en mer. Par la suite, elle a participé à des missions de patrouille et de recherche pendant les premières semaines du conflit, et début février a été envoyée dans le Pacifique sud pour protéger les positions alliées.

Le 4 mai 1942, il soutient l'avion porteur USS Yorktown CV-5 attaquant Tulagi puis participe à la bataille de la mer de Corail. Le 7 mai 1942, le Chicago a été légèrement endommagé lors d'une attaque aérienne ennemie, faisant plusieurs victimes à cause des mitraillages.

Le 31 mai 1942, le Chicago a jeté l'ancre dans le port de Sydney. Le 1er juin 1942, au petit matin, pris pour cible par le sous-marin miniature HA-24 de type A (M24), qui a tiré deux torpilles. Les deux ont raté et passé sous Hr. Mme K IX a ensuite explosé contre le brise-lames avec l'explosion endommageant le sous-marin et l'explosion est sortie de l'eau et a coulé le HMAS Kuttabul tuant 21 marins à bord. Par la suite, Chicago a ouvert le feu sur le sous-marin midget sans résultat.

Le 7 août 1942, Chicago appuya les débarquements américains à Tulagi et Guadalcanal.

Bataille de l'île de Savo
Les 8 et 9 août 1942, lors de la bataille de l'île de Savo, le Chicago patrouillait avec le HMAS Canberra et deux destroyers dans le détroit d'Iron Bottom entre Guadalcanal et Savo. Intercepté par des croiseurs japonais, le Chicago a été touché par une torpille tirée par un croiseur, causant des dommages mineurs à la proue et empêchant le croiseur de participer davantage à la bataille.

Retiré de la zone le lendemain, Chicago s'est rendu à Nouméa où des réparations temporaires ont été effectuées avant de se rendre au port de Sydney pour d'autres réparations, arrivant à San Francisco le 13 octobre 1942. Deux jours plus tard, est arrivé à Mare Island Navy Yard où des réparations permanentes et une refonte a été achevée au début de janvier 1943.

Par la suite, Chicago est retourné dans le Pacifique Sud en arrivant à Nouméa. Le 27 janvier 1943 partit avec un convoi à destination de Guadalcanal.

Histoire de naufrage
Le 29 janvier 1943, lors de la bataille de l'île Rennell, le convoi est attaqué par des bombardiers bimoteurs japonais dont le G4M1 Betty et le G3M Nell.

Le G4M1 Betty piloté par Bunzaburo Imamura a été abattu à l'arrière de l'USS Chicago. L'impact et les flammes à la surface ont éclairé d'autres bombardiers pour lancer des attaques à la torpille. Peu de temps après, Chicago a été touché par deux torpilles aériennes dans la coque tribord. Les dommages ont causé de graves inondations et une perte de puissance, forçant le croiseur à être remorqué.

Le lendemain soir, le 30 janvier 1943, onze bombardiers G4M1 Betty du 751 Kokutai effectuèrent une autre attaque, mais furent interceptés par des F4F Wildcats du VF-10. Au cours de cette attaque, Chicago a été touché par quatre autres torpilles à 16h24, une endommageant davantage le côté tribord. Dix-sept minutes plus tard, le croiseur a coulé la poupe en premier. Chicago a reçu trois étoiles de bataille.

Les actions de l'ancien capitaine Howard D. Bode pendant la bataille de l'île de Savo ont été remises en question dans une enquête de la marine américaine dirigée par l'amiral Hepburn. Bien que le rapport n'ait pas été destiné à être rendu public, le 19 avril 1943, Bode a appris ses implications et s'est tué par balle, mourant le lendemain.

Contribuer des informations
Êtes-vous un parent ou associé à une personne mentionnée?
Vous avez des photos ou des informations supplémentaires à ajouter ?


Tragédie de la Seconde Guerre mondiale : le naufrage de l'USS Chicago

Les équipages des deux navires se sont battus désespérément pour abattre les avions ennemis avant qu'ils ne puissent lancer leurs torpilles mortelles.

Avec Marge Henning, commis aux obligations, debout comme témoin, le colonel Frank Eldridge a retiré la première pièce du puzzle. Pour chaque obligation de guerre achetée, une pièce devait être retirée de l'énorme puzzle qui avait été érigé sur le mur du Chicago Signal Depot. Caché sous la mosaïque se trouvait une peinture du navire de guerre qui portait le nom de la ville.

Les festivités du 3 mars 1943 faisaient partie de « Venge the Chicago Day », organisé en mémoire du croiseur lourd coulé près de Guadalcanal deux mois plus tôt. Cela marquait le jour 15 d'une campagne de 40 jours pour vendre 40 millions de dollars d'obligations de guerre à utiliser pour construire un nouveau navire de guerre qui portera le nom de la ville.

La flotte japonaise amassée

L'homme de guerre représenté sur le mur du dépôt de signaux et son vaillant équipage ont laissé derrière eux un record de service courageux dont on se souviendra longtemps. Il a été lancé au Mare Island Navy Yard le 10 avril 1930. Le quatrième navire de la Northampton classe, le Chicago porte le numéro de coque CA-29. Croiseur lourd américain typique de l'entre-deux-guerres, le navire déplaçait 9 300 tonnes lors de son lancement et avait un équipage d'environ 750 personnes en temps de paix. Tel que construit, l'armement principal se composait de neuf canons de 8 pouces dans trois tourelles et de quatre canons de 5 pouces montés sur un seul . Un assortiment de canons antiaériens de 40 mm et 20 mm a ensuite été ajouté comme armement secondaire.

Le matin du 7 décembre 1941, a trouvé le Chicago à environ 420 milles au sud-est de Midway Island escortant le porte-avions USS Lexington en mission pour livrer des avions à l'aérodrome de l'île. Après avoir entendu parler de la frappe de Pearl Harbor, le groupe de travail a immédiatement commencé une recherche infructueuse de la force d'attaque japonaise.

En mai 1942, le Chicago engagé des avions japonais pendant la bataille de la mer de Corail et a été impliqué dans une opération anti-sous-marine près de Sydney, en Australie. Le croiseur a de nouveau combattu des avions japonais tout en couvrant l'invasion américaine de Guadalcanal les 7 et 8 août 1942. Le 9 août, le Chicago a été gravement endommagé pendant la bataille de l'île de Savo. Touché par une torpille à l'avant, le croiseur est retourné sur la côte ouest pour des réparations permanentes. Au début de janvier 1943, le Chicago quitte San Francisco à destination du Pacifique Sud.

Janvier 1943 a marqué le cinquième mois d'âpres combats insulaires à Guadalcanal. La première grande offensive américaine dans le Pacifique n'était toujours pas terminée. Bien que les forces américaines contrôlaient fermement une grande partie de l'île, les Japonais ne montraient aucun signe de départ. L'amiral Ernest King, le chef des opérations navales, s'impatientait. "Je suis toujours mécontent du manque de progrès", a-t-il déploré. « À l'heure actuelle, comme depuis quelques mois, il me semble que nous continuons simplement à « échanger des coups de poing » avec l'ennemi – à notre avantage bien sûr – mais sans travailler sur aucun plan qui est apparent ici. » Le roi voulait sécuriser les basses Salomon et continuer l'offensive.

Fin janvier, une reconnaissance aérienne a signalé d'importantes unités de la flotte japonaise à proximité de l'atoll d'Ontong Java, au nord de Guadalcanal. D'autres rapports ont indiqué une activité accrue près de la principale base air-mer de Rabaul sur l'île de Nouvelle-Bretagne au nord-ouest. Il est apparu qu'une grande opération navale japonaise était en préparation.

Provoquer la marine japonaise

En charge de la zone Pacifique Sud depuis octobre, l'amiral William F. « Bull » Halsey a décidé d'agir. Pour couvrir un convoi de quatre transports de troupes chargés de Marines et de fournitures à destination de Guadalcanal, Halsey a décidé de déployer une vaste gamme de puissance maritime. Au total, six forces opérationnelles ont été déployées au nord-est de l'Australie dans l'espoir d'attirer les Japonais dans un engagement majeur. Les nouveaux cuirassés Caroline du Nord, Washington, et Indiana participeraient au déplacement vers le nord, tout comme les transporteurs Saratoga et Entreprise. Les porte-avions étaient les navires de tête des forces opérationnelles 11 et 16, respectivement.

Voyageant bien derrière les deux forces opérationnelles avancées, ces groupes seraient prêts à s'emmêler avec toute unité lourde de la flotte japonaise qui pourrait s'aventurer vers le sud. Tous les commandants des forces opérationnelles ont été chargés de la mission générale de détruire toutes les forces japonaises rencontrées lors de leur déplacement vers le nord. À la tête de la sortie se trouvaient deux groupes de travail qui ont commencé leur voyage le 27 janvier. Le convoi de troupes, construit autour des transports Président Adams, Président Hayes, Président Jackson, et Ville du croissant, parti de Nouvelle-Calédonie.

Désigné comme groupe de soutien rapproché, la Task Force 18 se composait de trois croiseurs lourds, trois croiseurs légers, huit destroyers et deux porte-avions d'escorte. La force, qui est partie d'Efate dans les Nouvelles Hébrides, était sous le commandement du contre-amiral Robert C. Giffen, qui venait d'arriver de l'Atlantique sur son navire amiral, le croiseur Wichita. Diplômé de l'U.S. Naval Academy en 1907, Giffen avait commandé un destroyer pendant la Première Guerre mondiale et servi dans l'Atlantique au début de la Seconde Guerre mondiale. Plus récemment, il avait commandé le groupe opérationnel 34.1 lors de l'invasion alliée de l'Afrique du Nord.

Giffen reçut l'ordre de rejoindre le Destroyer Squadron 21, qui opérait près de Guadalcanal, et de balayer vers le nord-ouest de l'île pendant que les transports déchargeaient. La réunion devait avoir lieu au large de la côte sud-ouest de Guadalcanal à 21 heures le 30 janvier. Le 29 janvier, Giffen a reçu des avertissements concernant d'éventuelles intentions japonaises. Il a été spécifiquement mentionné plusieurs sous-marins censés opérer dans la région et un grand nombre d'avions ennemis aperçus autour de Guadalcanal. Les communications ont également mis en garde contre une éventuelle attaque aérienne de nuit.

Pour déplacer son groupe de travail vers le nord à une vitesse accrue, Giffen a détaché les porte-avions d'escorte Chenango et Suwannee ainsi que deux destroyers à 15 heures le 29 janvier. Les porte-avions ont continué à fournir une couverture de chasse pour la Force opérationnelle 18 pendant les heures de clarté alors qu'ils se déplaçaient vers le sud-est. Libérés de la vitesse plus lente des porte-avions, les navires restants se sont déplacés vers le nord à 24 nœuds pour respecter le rendez-vous fixé. La Task Force 18 se composait désormais des croiseurs lourds Wichita, Chicago, et Louisville, les croiseurs légers Montpellier, Cleveland, et Colombie, et six destroyers.

Conformément à ses expériences dans l'Atlantique, Giffen s'inquiétait d'éventuelles attaques de sous-marins. Il divisa ses croiseurs en deux colonnes, les croiseurs légers à gauche et les croiseurs lourds à droite. Les six destroyers formaient un demi-cercle devant les deux colonnes. Cette formation offrait un bon écran anti-sous-marin et un mouvement rapide vers les positions de combat de surface, mais elle était loin d'être idéale pour la protection contre les attaques aériennes en raison des zones arrière moins protégées. Giffen n'a donné aucun ordre spécifique aux navires de sa force opérationnelle sur la façon de répondre à une attaque aérienne.

Attaques aériennes

Dans la soirée du 29 janvier, la Force opérationnelle 18 zigzaguait sur une trajectoire de base de 305 degrés vers le nord-ouest en direction du point de rendez-vous à 24 nœuds. À l'approche de l'obscurité, la couverture du chasseur s'était posée pour la nuit. La force avait passé au nord de l'île Rennell et se trouvait à environ 35 milles de Guadalcanal. Les Chicago était deuxième derrière le Wichita dans la colonne de droite des croiseurs lourds. Son navire jumeau Louisville était immédiatement derrière.

Aux commandes de la Chicago était le capitaine Ralph Davis, 52 ans. Le navire était obscurci et effectuait des recherches radar avec toutes les batteries antiaériennes habitées. Le soleil s'était couché et le groupe de travail se dirigeait maintenant vers le crépuscule.

A 19h10, le ChicagoLe radar CXAM a contacté des avions non identifiés à 25 milles à l'ouest. Les avions faisaient un large cercle et s'approchaient de l'arrière du groupe de travail. Les rapports sur le TBS (conversation entre navires) du Wichita confirmé qu'il s'agissait d'avions ennemis. À bord de son vaisseau amiral, l'amiral Giffen pensait que le tracé radar ressemblait à "un nid de frelons perturbé".

À 19 h 20, les avions ennemis s'étaient divisés en deux groupes et s'approchaient du groupe de travail par derrière le faisceau tribord. Un tel positionnement silhouettait les navires contre la lueur du crépuscule. Les groupes se rapprochaient à des distances de 10 000 verges et 17 000 verges. Le capitaine Davis a ordonné à son navire de se rendre aux quartiers généraux. La sonnerie d'alarme envoya l'équipage courir vers les postes de combat.

Les avions en approche étaient des bombardiers Mitsubishi G4M Type 97. Connu des Alliés sous le nom de « Betty », le bombardier terrestre bimoteur était capable d'une portée remarquable de près de 3 700 milles. Harold Beckman, cuisinier à bord du Chicago, a vu les avions japonais arriver pour l'attaque depuis sa station sur le pont du coffre du navire. « Des avions [de chasse] Enemy Zero sont venus en mitraillette sur les ponts dans le but de faire sortir les hommes de leurs postes. Puis les avions lance-torpilles ont plongé sur nous. C'était vraiment un attentat suicide. La façon dont ils s'avançaient ne leur donnait aucun moyen de faire demi-tour et certains d'entre eux tombèrent en flammes sur le Chicagocôté bâbord.

Les Bettys en mouvement rapide ont commencé leurs lancements de torpilles bas et vite, s'approchant de la colonne du croiseur lourd depuis la poupe tribord non protégée. Vers 19h25, le destroyer Waller, positionné immédiatement à tribord du Chicago, a ouvert le feu sur le premier groupe d'avions en approche. ChicagoLes batteries de tribord de 5 pouces et de 40 mm se sont rapidement jointes au barrage, la première sous contrôle radar complet. Cela faisait environ 12 minutes depuis le premier contact radar.


USS Chicago (CA-29)


Figure 1 : USS Chicago (CA-29) au Mare Island Navy Yard, Californie, en avril 1931, peu après sa mise en service. Avec l'aimable autorisation du chantier naval de Mare Island, 1970. Photographie de l'US Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 2 : USS Chicago (CA-29) à Tutuila, Samoa américaines, lors de sa croisière d'essai en 1931. Avec l'aimable autorisation de Wiley H. Smith, 1981. Photographie du US Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 3 : USS Chicago (CA-29), à droite, tournant en formation avec trois autres croiseurs lourds de la Scouting Force pour créer une « nappe » pour l'atterrissage d'hydravions lors d'exercices au large de Pearl Harbor, à Hawaï, le 31 janvier 1933. Des avions atterrissent à l'arrière des croiseurs du milieu. Les autres navires sont (de l'avant vers l'arrière) : USS Louisville (CA-28), USS Salt Lake City (CA-25) et USS Northampton (CA-26). Photographie officielle de l'US Navy, maintenant dans les collections des Archives nationales. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 4 : USS Chicago (CA-29) en cours au large de New York lors de la revue de la flotte du 31 mai 1934. Photographie du centre historique de la marine américaine. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 5 : Débarquements à Guadalcanal, août 1942. Navires manœuvrant au large de Tulagi, Îles Salomon, le 9 août 1942. Photographié depuis l'USS Ellet (DD-398). USS Chicago (CA-29) est à droite, avec la poupe et le sillage d'un destroyer au premier plan. La colonne de fumée au centre à gauche, au-delà des deux destroyers, peut provenir de l'USS en feu George F. Elliott (AP-13). Photographie officielle de l'US Navy, maintenant dans les collections des Archives nationales. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 6 : Bataille de l'île de Savo, 9 août 1942. USS Chicago (CA-29) au large de Guadalcanal le lendemain de l'action, montrant des membres d'équipage coupant le bordé endommagé pour permettre au navire de se mettre en route. Il avait été torpillé à son extrême proue lors de l'action nocturne du 9 août 1942. La vue regarde vers l'avant le long de son côté bâbord, avec la tourelle n°1 de huit pouces en haut à droite. Remarquez les radeaux de sauvetage accrochés du côté de la tourelle et les destroyers au loin. Photographie officielle de l'US Navy, maintenant dans les collections des Archives nationales. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 7 : USS Chicago (CA-29) au Mare Island Navy Yard, Californie, 14 décembre 1942. Des cercles marquent les modifications apportées lors de sa dernière révision, y compris la réparation de sa proue endommagée par une torpille. Remarquez les wagons sur le quai, dont un plein de ferraille. Les péniches le long de la jetée à droite comprennent YF-388 (le plus à droite) et YF-349. Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 8 : USS Chicago (CA-29) au large du Mare Island Navy Yard, en Californie, à la fin de sa dernière révision, le 20 décembre 1942. Photographie du Bureau of Ships Collection des Archives nationales des États-Unis. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 9 : USS Chicago (CA-29) bas dans l'eau le 30 janvier 1943, après avoir été torpillé par des avions japonais lors de la bataille de l'île Rennell. Photographie du centre historique de la marine américaine. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.

L'USS de 9 300 tonnes Chicago (CA-29) était un Northampton croiseur lourd de classe qui a été construit par le Mare Island Navy Yard près de San Francisco, en Californie, et a été mis en service le 9 mars 1931. Le navire mesurait environ 600 pieds de long et 66 pieds de large, avait une vitesse de pointe de 32 nœuds et avait un équipage de 621 officiers et hommes. Chicago était armé de neuf canons de 8 pouces, quatre canons de 5 pouces et six tubes lance-torpilles de 21 pouces. Elle emportait également quatre hydravions de reconnaissance.

Chicago a effectué sa croisière de préparation à Hawaï, à Tahiti et aux Samoa américaines et, en août 1931, il a navigué vers la côte atlantique américaine, où il est devenu le navire amiral des commandants de croisière de la Force de reconnaissance. Le 31 mai 1934, Chicago a pris part à la revue navale pour le président Franklin D. Roosevelt au large de New York. Plus tard cette même année, Chicago a déménagé dans sa nouvelle base à San Pedro, en Californie, où elle est restée jusqu'en septembre 1940, date à laquelle elle a été transférée à Pearl Harbor, à Hawaï. Tout au long de ces années, Chicago participé à de nombreux exercices navals avec la flotte américaine.

Chicago était en mer lorsque Pearl Harbor a été attaqué le 7 décembre 1941. Il a été affecté à des missions de patrouille pendant les premières semaines de la guerre et, début février, a été envoyé dans le Pacifique sud pour escorter les navires alliés et se protéger des navires de guerre japonais. Chicago participa à la bataille de la mer de Corail début mai 1942 et servit d'escorte à la force opérationnelle de surface américaine qui allait intercepter la flotte d'invasion japonaise à destination de Port Moresby, en Nouvelle-Guinée. Bien que la marine américaine ait repoussé la flotte d'invasion japonaise, Chicago a été légèrement endommagé lors d'une attaque aérienne ennemie le 7 mai.

Bien que endommagé, Chicago a pu rester dans le Pacifique sud. En août 1942, il participe à l'invasion américaine de Guadalcanal et Tulagi aux îles Salomon. Pendant les heures tardives du 8 au 9 août 1942, Chicago patrouillait les eaux entre Guadalcanal et l'île de Savo avec le croiseur australien HMAS Canberra et deux destroyers. Les navires alliés ont été soudainement attaqués par un groupe de croiseurs et de destroyers japonais. Au cours de la bataille qui a suivi, un navire de guerre japonais a réussi à frapper Chicago avec une torpille, qui a percuté l'extrême avant du croiseur américain. Chicago a réussi à s'éloigner de la zone le lendemain par ses propres moyens et est finalement retourné à San Francisco, en Californie, pour des réparations plus permanentes.

Après avoir été réparé, Chicago est de nouveau affecté au Pacifique sud en janvier 1943. Alors qu'il rentre à Guadalcanal avec un groupe de croiseurs et de destroyers le 29 janvier, il est touché par deux torpilles larguées par des avions japonais lors de la bataille de l'île Rennell. Bien que les deux torpilles aient causé de graves inondations et une perte de puissance, ChicagoL'équipage a réussi à maintenir le navire à flot. Son navire jumeau, l'USS Louisville (CA-28), a d'abord pris Chicago remorqué mais a été relevé dans cette tâche par un remorqueur le lendemain matin. Malheureusement, alors qu'il était remorqué loin de la zone, un avion japonais a de nouveau heurté et touché Chicago avec quatre autres torpilles le 30 janvier. Chicago a été submergé et a coulé, mais au moins la plupart de son équipage a été secouru par quatre navires américains qui escortaient le croiseur sinistré. Les eaux au large de Guadalcanal se sont avérées être un cimetière pour de nombreux navires de guerre américains pendant la Seconde Guerre mondiale et, malheureusement, l'USS Chicago était l'un d'entre eux.


USS Chicago (CA-29) - Histoire

L'USS Chicago, un croiseur lourd de classe Northampton de 9 300 tonnes, a été construit au chantier naval de Mare Island. Mis en service en avril 1931, il effectua une croisière d'essai vers Hawaï, Tahiti et les Samoa américaines peu après et fut reclassé de croiseur léger (CL) à croiseur lourd (CA) en juillet. En août 1931, le Chicago se dirigea vers la côte atlantique des États-Unis, où il devint le vaisseau amiral du commandant Cruisers, Scouting Force. Pendant le reste de la décennie et jusqu'au début des années 1940, elle a régulièrement participé aux exercices et aux problèmes de flotte de la flotte américaine. Le 31 mai 1934, il était présent lors de la revue navale organisée pour le président Franklin D. Roosevelt au large de New York. Plus tard dans l'année, le croiseur a changé sa base à San Pedro, en Californie, sa maison jusqu'en septembre 1940, date à laquelle il a été transféré à Pearl Harbor, à Hawaï.

Lorsque la guerre du Pacifique éclata le 7 décembre 1941, Chicago opérait en mer. Il a participé à des missions de patrouille et de recherche pendant les premières semaines du conflit et, début février, a été envoyé dans le Pacifique sud pour protéger les positions alliées et les navires contre la grande offensive de la marine japonaise. Il a participé à la bataille de la mer de Corail début mai, principalement en tant que composant d'une force de surface destinée à intercepter les forces d'invasion japonaises à destination de Port Moresby, en Nouvelle-Guinée. Lors de l'exécution de cette mission le 7 mai, Chicago a été légèrement endommagé lors d'une attaque aérienne ennemie.

Restant dans la région du Pacifique sud, Chicago a participé à l'invasion en août de Guadalcanal et Tulagi, dans le sud des îles Salomon. Dans la nuit du 8 au 9 août, il patrouillait entre Guadalcanal et l'île de Savo avec le HMAS Canberra et deux destroyers lorsqu'ils ont été attaqués par une force de croiseurs japonais. Chicago a été torpillé à l'extrême avant lors de cette brève action et s'est retiré de la zone le lendemain avec le reste de la force d'invasion. Réparé sur la côte ouest des États-Unis, il est revenu dans la zone de combat en janvier 1943. Alors qu'il était en route vers Guadalcanal avec une force opérationnelle de croiseurs et de destroyers le 29 janvier, il a été torpillé à deux reprises par des avions japonais lors de la bataille de l'île Rennell. Alors qu'il était remorqué hors de la zone dangereuse, l'USS Chicago a été coulé dans une autre attaque à la torpille dans la soirée du 30 janvier 1943.

Cette page présente des vues sélectionnées de l'USS Chicago (CA-29, à l'origine CL-29).

Si vous souhaitez des reproductions à plus haute résolution que les images numériques présentées ici, consultez : "Comment obtenir des reproductions photographiques."

Cliquez sur la petite photo pour afficher une vue plus grande de la même image.

Au Mare Island Navy Yard, en Californie, en avril 1931, peu de temps après sa mise en service.

Avec l'aimable autorisation du chantier naval de Mare Island, 1970.

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Image en ligne : 100 Ko 740 x 600 pixels

À Tutuila, Samoa américaines, lors de sa croisière d'essai, 1931.

Avec l'aimable autorisation de Wiley H. Smith, 1981.

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Image en ligne : 84 Ko 740 x 485 pixels

En cours au large de New York, lors de la revue de la flotte du 31 mai 1934.

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Image en ligne : 147 Ko 740 x 595 pixels

Au large du Mare Island Navy Yard, en Californie, à la fin de sa dernière révision, le 20 décembre 1942.

Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis.

Image en ligne : 77 Ko 740 x 620 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Au Mare Island Navy Yard, Californie, le 14 décembre 1942.
Les cercles marquent les modifications apportées lors de sa dernière révision, y compris la réparation de son arc endommagé par une torpille.
Remarquez les wagons sur le quai, dont un plein de ferraille. Les barges le long de la jetée à droite incluent YF-388 (le plus à droite) et YF-349 .

Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis.

Image en ligne : 119 Ko 610 x 765 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Les membres d'équipage profitent d'un "appel de nage" à Papeete, à Tahiti, lors de la croisière d'essai du croiseur, en 1931.
La vue regarde à l'arrière du pont du bateau, sur le côté bâbord. Remarquez la bôme de bateau utilisée comme plate-forme de plongée et les patins de bateau au premier plan.

Avec l'aimable autorisation de Wiley H. Smith, 1981.

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Image en ligne : 99 Ko 470 x 765 pixels

USS Chicago (CA-29) -- à droite

Tournant en formation avec trois autres croiseurs lourds Scouting Force, pour créer un "slick" pour l'atterrissage des hydravions, au cours d'exercices au large de Pearl Harbor, Hawaï, le 31 janvier 1933. Les avions atterrissent à l'arrière des croiseurs du milieu.
Les autres navires sont (de l'avant vers l'arrière) : USS Louisville (CA-28), USS Salt Lake City (CA-25) et USS Northampton (CA-26).

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Image en ligne : 122 Ko 740 x 605 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Tir d'une torpille en pratique, au début des années 1930.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Image en ligne : 94 Ko 740 x 610 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Débarquement de Guadalcanal, août 1942

Navires manoeuvrant au large de Tulagi, Îles Salomon, le 9 août 1942. Photographié à partir de l'USS Ellet (DD-398). L'USS Chicago (CA-29) est à droite, avec la poupe et le service d'un destroyer au premier plan.
La colonne de fumée au centre à gauche, au-delà des deux destroyers, peut provenir de l'USS George F. Elliott (AP-13) en feu.
La transparence de couleur d'origine était une diapositive de 35 mm.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Image en ligne : 75 Ko 740 x 505 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Bataille de l'île de Savo, 9 août 1942

USS Chicago (CA-29) au large de Guadalcanal le lendemain de l'action, montrant des membres d'équipage coupant le placage endommagé pour permettre au navire de se mettre en route. Il avait été torpillé à son extrême avant lors de l'action nocturne du 9 août 1942.
La vue regarde vers l'avant le long de son côté bâbord, avec une tourelle de canon de huit pouces n ° 1 en haut à droite. Remarquez les radeaux de sauvetage accrochés du côté de la tourelle et les destroyers au loin.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Image en ligne : 104 Ko 740 x 610 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Bas dans l'eau le 30 janvier 1943, après avoir été torpillé par des avions japonais pendant la bataille de l'île Rennell.

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Image en ligne : 58 Ko 740 x 605 pixels

En préparation pour le lancement, au Mare Island Navy Yard, en Californie, le 8 avril 1930.
Notez son arc "clipper" et son avant-pied sous-marin bulbeux.


Base de données de la Seconde Guerre mondiale


Le croiseur ww2dbase USS Chicago a effectué sa croisière d'essai de Mare Island Navy Yard aux États-Unis à Honolulu, Tahiti et les Samoa américaines. Il est arrivé à New York, aux États-Unis, le 16 août 1931 pour devenir le navire amiral des croiseurs de l'US Navy, Scouting Force, il est resté dans ce rôle jusqu'en 1940, servant sur les deux côtes des États-Unis.

ww2dbase Lorsque les Japonais ont attaqué Pearl Harbor en décembre 1941, Chicago était en mer avec la Task Force 12 à proximité, et a été envoyé pour intercepter la flotte japonaise. La Task Force 12 est retournée à Pearl Harbor sans trouver la flotte japonaise le 12 décembre. En mars et avril 1942 , elle a servi au large de la pointe orientale de la Nouvelle-Guinée, couvrant les attaques contre Lae et Salamaua. Le 4 mai, elle a escorté le porte-avions Yorktown lors du raid aérien contre Tulagi. Le 7 mai, il a navigué pour intercepter la flotte d'invasion japonaise visant Port Moresby, et l'engagement qui s'en est suivi avec des avions japonais a formé la petite bataille latérale de la plus grande bataille de la mer de Corail.

ww2dbase Dans la nuit du 31 mai 1942, le lieutenant de la marine japonaise Katsuhisa Ban et l'officier marinier Mamoru Ashibe ont piloté le sous-marin midget M-24 autour des filets défensifs du port de Sydney et ont tiré deux torpilles sur l'USS Chicago amarré au centre-ville de Garden Sur l'île de Sydney, en Australie, les torpilles ont raté Chicago, mais l'une d'entre elles a touché le navire d'hébergement australien Kuttabull, tuant 19 Australiens et 2 Britanniques.

ww2dbase À partir du 7 août, Chicago a fourni un appui-feu pour les premiers débarquements sur l'île de Guadalcanal, ce qui la place au milieu de la bataille de l'île de Savo le 9 août, où elle a subi une torpille et plusieurs obus. Elle engagea courageusement les Japonais, mais elle (avec tous les autres navires du groupe sud) commet une grave erreur en n'avertissant pas le groupe nord à proximité de la présence d'une force d'attaque japonaise, entraînant un désastre pour la flotte alliée cette nuit-là. Elle a reçu des réparations à Nouméa, Sydney et San Francisco pour une grande partie du reste de l'année.

ww2dbase En janvier 1943, Chicago quitte San Francisco pour le Pacifique Sud. Le 27 janvier, il quitte Nouméa pour escorter un convoi jusqu'à Guadalcanal. Dans l'après-midi du 29 janvier, les opérateurs radar américains de la Task Force 18 du contre-amiral Robert Giffen ont détecté des avions non identifiés, mais ils n'ont pas signalé la chaîne de commandement pour une action appropriée. Les avions non identifiés étaient 31 bombardiers torpilleurs japonais. Ce soir-là, ils trouvèrent deux porte-avions d'escorte du Giffen, trois croiseurs lourds, trois croiseurs légers et huit destroyers à 50 milles au nord de l'île Rennell, et lancèrent une attaque à la torpille. À 1938 et 1945, deux torpilles de deux avions distincts de la troisième vague d'attaque ont frappé Chicago à bâbord avant puis à tribord. Elle a été paralysée en 2000. L'équipe de contrôle des dommages a contrôlé les incendies, lui permettant d'être remorqué d'abord par le croiseur Louisville, puis par le remorqueur Navajo. À 15 h 40 l'après-midi suivant, cependant, les avions japonais sont revenus et ont livré quatre torpilles mortelles. Le capitaine Ralph Davis de l'USS Chicago a évacué son navire en 20 minutes environ, et quelques instants après que le dernier des 1 049 survivants a quitté le navire, il a coulé en premier.

ww2dbase Sources:
Samuel Eliot Morison, La lutte pour Guadalcanal
Wikipédia

Dernière révision majeure : mai 2007

Carte interactive du croiseur lourd Chicago

Chronologie opérationnelle de Chicago

9 mars 1931 Le croiseur USS Chicago (CA-29) a été mis en service sous le commandement du capitaine Manley Hale Simons.

Avez-vous apprécié cet article ou trouvé cet article utile? Si tel est le cas, pensez à nous soutenir sur Patreon. Même 1 $ par mois ira loin ! Merci.

Partagez cet article avec vos amis:

Commentaires soumis par les visiteurs

1. Le Dr Ian Puia dit :
22 août 2007 03:38:11

mon intérêt est de faire un partenariat pour faire de la photographie sous-marine à l'aide de mini-sous-marins. Es tu intéressé?
Je viens du lac Tegano à Est Rennell et je m'intéresse au tourisme.

2. Beverly F McKee dit :
30 oct. 2008 08:22:20

J'ai une peinture à l'huile originale de l'USS Chicago. Il est à vendre en ce moment.

3. Mme Marguerite Wright dit :
25 mai 2009 12:20:13

Merci pour les photos et les informations sur l'USS Chicago et la bataille de l'île Rennell. Mon beau-frère, Glenn Faulk, était l'un des 1049 survivants. Il aura 90 ans en octobre 2009 et vit à Memphis, TN. Il a très peu parlé de ses expériences et sa famille ne connaissait pas les détails de cette bataille. Merci encore pour vos efforts.

4. Jackie dit :
19 juin 2009 18:55:18

Mon père, Ralph F. Greene, a servi sur le Chicago pendant la Seconde Guerre mondiale en tant que radioman de deuxième classe dans le théâtre du Pacifique. (Il a également fait partie d'un sous-chasseur et peut-être d'un appel d'offres.) Il a maintenant huit cinq ans et, en plus de la démence sénile, il a subi une blessure à la tête fermée entraînant des lésions cérébrales permanentes. Ses souvenirs de son passage dans la Marine ont disparu, et ma sœur et moi espérons trouver quelqu'un qui l'a connu et qui se souvienne de lui, de nous.

5. Gary L. Carr dit :
31 mars 2010 19:10:09

Mon père, Lawrence (Larry) Harold Carr a servi sur l'USS Chicago pendant la Seconde Guerre mondiale jusqu'à la fin de la guerre. Il est revenu chez lui dans l'Illinois et a fondé sa famille. Je suis l'aîné de ses deux fils. Il aimait beaucoup la Marine et son pays. Il n'a pas vraiment beaucoup parlé de son temps dans la Marine et de sa période de service dans le Pacifique. Cependant, il a écrit un livre plusieurs années avant sa mort à l'âge de 73 ans. La famille était si fière de lui et de la façon dont il a servi son pays à la manière américaine. Nous avons toujours sa photo de la Marine sur la cheminée de notre maison. Qu'est-ce qu'un jeune homme a tant fait pour son pays. Après la fin de la guerre et son retour à la maison, il arborait toujours le drapeau américain chez lui et à ce jour, je porte toujours le drapeau américain tous les jours, comme il m'a dit d'être fier de notre pays. Quel grand pays nous avons, grâce à tous nos vétérans.

6. John Rieken dit :
12 avr. 2010 15:39:40

Gary - voici John Rieken, un ami de votre famille qui vivait à Blue Mound. Écrivez-moi à [email protected]

7. Maria Mercer dit :
15 avril 2010 17:03:17

Bonjour de Brisbane, Australie. On m'a donné une casquette de marin de l'US Navy avec le nom J.H. COULTER écrit à l'intérieur du capuchon. On m'a dit que cet homme était à bord de l'USS Chicago et était KIA lors de la bataille de la mer de Corail en 1942. J'essayais de trouver comment confirmer que cet homme était KIA. Quelqu'un peut-il me dire comment faire cela. Il y a une belle histoire à cela. Cet homme et ma mère étaient amoureux et devaient se marier après la Seconde Guerre mondiale. J'ai aussi une photo de lui. Si je peux retrouver la famille de cet homme, j'aimerais leur rendre la casquette. Toute aide serait très grandement reçue. Marie

8. Mark Ward dit :
14 févr. 2011 11:57:43

Mon père a servi sur l'USS Chicago puis s'est redéployé sur l'USS Mobile.Il a toujours été très fier de la marine.

9. Jessie Barnes dit :
26 févr. 2011 08:09:45

Mon grand-père a également servi sur l'uss chicago. Il s'appelle Hosie Barnes. Si quelqu'un a la moindre information. ou le connaissait, une réponse serait appréciée.

10. J Womack dit :
22 avril 2011 18:00:58

Mon grand-père, Roberth Harry Womack a servi sur l'USS Chicago. Toute personne ayant des informations à son sujet s'il vous plaît écrivez-moi. Il est décédé l'année de ma naissance, je ne l'ai donc jamais connu.

11. Kerry B. Koen dit :
8 mai 2011 16:07:17

Mon père, Larry C. Koen a servi sur le Chicago à la bataille de l'île Rennell et a survécu au naufrage. Il a ensuite été transféré aux États-Unis. Mobile puis à Washington avant sa libération en août 1944. Il aimait beaucoup la Marine et ce pays. Il est décédé le 2 août 1994 à Boca Raton, en Floride. (Il aurait juste passé 89 ans maintenant). Il est né à Herrin, Illinois et s'est enrôlé le 31 août 1942 à St. Louis (NRS), et a rejoint le navire à San Francisco en octobre 1942. Toute information serait appréciée.

12. Scott Larsen dit :
1 janv. 2012 18:55:11

Mon oncle James Richard Criswell a servi sur le Chicago et a survécu au naufrage. Il est décédé en 1985. Le Chicago était son premier navire sur lequel il a servi, mais pas le dernier pendant la Seconde Guerre mondiale. Le Chicago était son plus aimé.

13. Mary Ann Poe dit :
30 janv. 2012 15:28:37

Mon père, Vernon A Brown, était un marine américain servant sur le Chicago . Il a survécu au naufrage mais avec des blessures graves. Papa est décédé en 1983, il n'avait que 67 ans. Nous sommes si fiers de son service.

14. Tony Fernandez Jr. dit :
28 mai 2012 23:30:21

est-ce que quelqu'un se souvient de mon père Tony Fernandez, il était sur l'USS Chicago CA29

15. Joshua Levin dit :
2 juil. 2012 13:28:44

On m'a dit que mon grand-père était sur le Chicago. Frank E Brockway. C'était un pote électricien. Si quelqu'un a des informations, ce serait très apprécié.

16. Robert Proehl dit :
4 déc. 2012 10:42:50

Mon père, Henry O. Proehl a servi sur le Chicago en tant que quartier-maître et a survécu au naufrage. Il se souvient d'avoir abandonné le navire et d'avoir nagé aussi vite qu'il le pouvait pour éviter le tourbillon créé lorsqu'un gros navire coule. Il a déclaré que les ponts du navire de sauvetage étaient en acier au lieu de bois comme le Chicago et se souvient à quel point le pont était chaud lorsqu'il a grimpé sur le filet de chargement et l'a traversé pour la première fois pieds nus. Il a été réaffecté à un navire de ravitaillement en provenance de Sydney pendant un an pour transporter des fournitures à Midway et des soldats blessés en Australie pour des soins médicaux. J'ai toujours son uniforme de la marine et ses médailles de guerre et je ne peux pas croire qu'il ait jamais été assez maigre pour y entrer.

17. Millie Hammonds Stinnett dit :
14 déc. 2012 11:40:12

Mon oncle Wilford Walton Hammonds a servi sur l'USS Chicago. dans l'US Navy, 10 ans ont également servi sur l'USS Montpelier-USS Washington-USS Black Hawk. Oncle Wilford est décédé en octobre 2012 à l'âge de 90 ans. Il ne parlait jamais de son service militaire. Il n'était pas à Pearl Harbor pendant l'attaque mais a dit que son navire était en mer et est entré dans le port après l'attaque.

18. Mary Jo Batters dit :
23 févr. 2013 19:42:42

Mon oncle, Charles "Butch" Benedict a survécu au naufrage du Chicago. Il a encadré un billet de dix dollars qu'il avait dans sa poche à l'époque.

Il a ensuite navigué sur l'Uss Mobile, comme d'autres personnes l'ont dit que leurs proches l'ont fait. Mon oncle a assisté à de nombreuses réunions mobiles dans les années 1980 et ྖ'. Il était de bons amis avec George Yanchek.

Mon oncle est décédé en décembre 1999.

19. Al Wasner dit :
9 déc. 2013 16:03:52

Le livre de croisière en bateau de Chicago de juin 1940 est en vente sur Ebay. Il s'appelait "The Annual "Big Shot" of the United States Ship Chicago". J'ai remarqué que certains des noms énumérés ici sont également répertoriés dans ce livre, dont j'ai un exemplaire. C'est une publication très rare avec beaucoup, beaucoup de photos. Mon père était Richard A. Wasner qui a survécu au naufrage du CA29 Chicago.

20. Dave Almond dit :
20 déc. 2013 14:13:04

Pouvez-vous clarifier un point, vous déclarez que Chicago a été attaquée par des sous-marins miniatures japonais le 31 mai 1942 alors qu'elle était amarrée au large de l'île de jardin, Sydney en Australie. Le problème, c'est que Garden Island est de l'autre côté de l'Australie, près de Freemantle, en Australie-Occidentale. Je pense qu'il doit y avoir un malentendu sur le lieu de cet incident.

21. David Stubblebine dit :
21 déc. 2013 21:54:37

Dave : Je ne sais rien de Garden Island près de Freemantle mais je suis sûr que vous avez raison. Garden Island dans le port de Sydney est en fait une péninsule qui s'étend à l'extrémité de Potts Point et est actuellement le site de la RAN Fleet Base East.
[-33.859213, 151.228781]

22. Tim Pitts dit :
30 mars 2014 21:44:55

Mon père Jack Pitts a servi sur le Chicago au moment de son naufrage. il n'a jamais beaucoup parlé des deux fois où ses navires ont été coulés ou de son expérience lors du bombardement de Perl Harbour à bord de l'USS Henley.
N'importe quelle information de son temps à bord du Chicago serait appréciée.

23. Bill Rauch dit :
22 juin 2014 08:52:15

Mon père Paul A. Rauch a servi sur l'USS Chicago (ca-29) au moment du naufrage. Il était radariste à l'époque. C'était un survivant. À la famille d'un marin bien-aimé perdu à cause de ce naufrage et essayant de trouver une solution. Mon père a dit que son meilleur ami (je ne connais pas son nom) a péri cette nuit-là en sautant du côté du navire, immédiatement. Paul n'a jamais, jamais oublié cette tragédie. Je suis désolé pour votre perte que vous puissiez être. Il a ensuite servi sur l'USS San Francisco (ca-38) jusqu'à la fin de la guerre. Il est maintenant décédé le 11 janvier 2008. À l'âge de 85 ans.

24. Stephen E. Smith dit :
14 oct. 2014 15:59:56

Ma mère avait un ami qui est mort sur le Chicago. Il s'appelait Clifford Blythe, matelot de 1re classe.

25. Stephen E. Smith dit :
30 oct. 2014 13:03:28

Plus d'informations sur le matelot de première classe Clifford Blythe : Après le naufrage du Chicago, la Marine a mis un black-out médiatique sur l'incident sur ordre de l'amiral Nimitz qui avait servi à bord d'un navire précédent, également nommé USS Chicago. Je ne sais pas combien de temps la panne a duré, mais les parents de Blythe, qui vivaient près de Liberal, MO, ont appris que leur fils était MIA, plutôt que confirmé mort. Les parents ont manifestement gardé espoir pendant plusieurs années jusqu'à ce qu'un camarade de navire traverse la région et déclare que Clifford faisait la lessive et n'aurait pas pu survivre. Après cela, ils ont accepté la vérité. Une triste histoire de guerre.

26. Robert Fetter dit :
30 sept. 2015 13:47:28

Mon oncle, Edwin Fetter, a servi sur le Chicago. Après le naufrage, il a été transféré sur l'USS Mississippi.

27. Rachel dit :
19 novembre 2015 17:14:39

Salut, mon oncle Aaron Methe était à bord du Chicago et je cherche des informations sur les camarades avec lesquels il a servi. Toute personne ayant des informations s'il vous plaît contactez-moi à [email protected]

28. Chris Grimmett dit :
6 déc. 2015 09:49:49

Mon père, Claud "Red" Grimmett, était magasinier à Chicago jusqu'à ce qu'elle coule. Heureusement, il faisait partie des survivants. Jamais beaucoup parlé de bataille, mais avait de bons souvenirs de ses 5 années dans la marine. Papa est décédé en ྟ. J'ai servi à l'USN pendant 21 ans et j'ai pris ma retraite en ༼. Il aimait entendre les détails de mes déploiements et semblait vivre par procuration à travers moi. Je salue tous les braves de Chicago et tous les vétérans de la Seconde Guerre mondiale.

29. Anonyme dit :
31 janvier 2016 11:01:29

Mon père adoptif a servi sur le Chicago, il s'appelait John Foster et il était canonnier, je crois. Si quelqu'un a des informations sur lui ou sur son équipage qui a survécu, j'aimerais beaucoup en entendre parler. Ma fille dit que grand-père était et sera toujours son plus grand héros.

30. Neil W Walton dit :
30 mai 2016 17:05:22

Mon frère Rupert W Walton a coulé avec l'USS Chicago. J'ai été brûlé en combattant un incendie et j'étais à l'infirmerie lorsque le navire a été touché.

31. Mike Kelly dit :
30 mai 2016 20:37:39

Mon père, Theodore John Kelly, a servi sur le Chicago quand il a coulé. Il se souvint du navire en train de couler avec de nombreux marins accrochés à sa proue, effrayés par les requins. Je crois qu'il était un pote de maître. Son frère, mon oncle Tom Kelly, a déclaré que mon père avait une contraction incontrôlable pendant 6 mois après son retour à San Francisco.

32. Rich Musal dit :
26 juin 2016 18:07:30

Mon père, Clarence Musal, que nous avons perdu en 1991, était à bord du Chicago quand il a coulé. Il a eu son appendice retiré la nuit précédente et a été jeté sur le côté et secouru.

Il n'était à bord que depuis peu de temps, à partir de décembre 1942.

il s'est rendu à Nouméa et à l'USS Guam.

J'avais entendu dire que le capitaine avait été déshonoré et s'était suicidé. Cela ne ressemble pas à de sa faute.

33. David Stubblebine dit :
26 juin 2016 20:11:40

Riche (Commentaire #32) :
Après le naufrage du Chicago, le capitaine Ralph Davis a reçu de vives critiques, mais plus encore l'amiral commandant, Robert Giffen. Les deux ont survécu aux cinglants et ont continué à avoir des carrières utiles jusqu'à la fin de la guerre. Pour autant que je sache, ni l'un ni l'autre ne s'est suicidé.

L'histoire où le "capitaine a été déshonoré et s'est suicidé" ressemble plus au capitaine Charles Butler McVay III, capitaine du croiseur USS Indianapolis au moment de son naufrage en 1945. Il a été traité de manière épouvantable par la marine, étant le seul capitaine de navire dans L'histoire de la marine américaine a été officiellement traduite en cour martiale pour avoir perdu son navire au combat. Des années plus tard, il s'est suicidé. Des années plus tard, en 2000, il a été officiellement innocenté de tout acte répréhensible par une loi spéciale du Congrès. Cette action du Congrès a été provoquée en grande partie par un écolier de Floride de 12 ans dont la curiosité à propos de l'incident a été suscitée par le personnage 'Quint' racontant l'histoire d'Indianapolis dans le film 'Jaws.'

34. Terry Popravak dit :
15 juil. 2016 11:37:27

Le capitaine en disgrâce mentionné ci-dessus (commentaire 32) peut être une référence au capitaine Howard D. Bode, USN, qui a été relevé du commandement de Chicago après le retour du navire aux États-Unis après avoir été endommagé lors de la désastreuse bataille de l'île de Savo, 9 août 1943. Réaffecté au service à terre au Panama, il s'est malheureusement suicidé en avril 1943 après avoir appris qu'il allait être officiellement blâmé pour sa conduite lors de la bataille de l'île de Savo.

Je fais actuellement des recherches sur l'histoire de l'USS Chicago (CA-29) pour un livre prospectif sur le navire et son équipage, en paix et en guerre. Appréciez toute information de l'équipage et/ou de la famille de Chicago sur l'expérience à bord, de 1931 à 1943. Contactez à [email protected]

35. Alan Wasner dit :
5 août 2016 11:49:30

Mon père Richard A. Wasner a survécu au naufrage.
J'ai mis son carnet de croisière du Chicago CA-29 sur Ebay aujourd'hui.
http://www.ebay.com/itm/-/232039598433?

36. Anonyme dit :
8 août 2016 06:55:27

Cette image est datée du 8 avril, mais est liée à la date du 8 août. Elle n'est pas à sa place. Le Chicago était actif à Guadalcanal le 8 août, une autre année, mais cela ne justifie guère d'inclure son lancement dans le mauvais mois.

37. C. Peter Chen dit :
8 août 2016 07:48:55

Merci d'avoir porté cela à notre attention. Nous avons corrigé l'erreur typographique dans les coulisses afin que la photographie soit maintenant liée à la date correcte (c'est-à-dire le 8 avril 1930). Merci.

38. Jim Collins dit :
18 novembre 2016 11:34:52

Mon père BT2 ou 3 Ira Collins quand il a coulé. C'était son 2e naufrage. Était sur
la Californie à Pearl.

39. Anonyme dit :
7 déc. 2016 11:19:28

Mon père, qui a 98 ans, était le
radio à bord de l'USS Chicago lors de son naufrage en janvier 1943.

40. Joseph Kerr dit :
16 janv. 2017 22:37:28

À la recherche d'un marin à bord de l'USS Chicago lorsqu'il a coulé, la seule information que j'aie était qu'il était fiancé à une fille australienne lorsqu'ils étaient à Sydney et qu'il avait un enfant dont le nom ou le surnom était lester

41. Cheryl dit :
8 juin 2017 10:22:05

En 1955, mon grand-père a construit un modèle réduit du navire pour son patron à l'hôtel Grant des États-Unis à San Diego. Notre famille aimerait en faire don à un musée pour l'exposer. Il est enfermé dans une vitrine en verre d'environ 2 & 39 X 4 & 39. Toute information serait appréciée.

42. Jeff Gemmaka dit :
27 juin 2017 17:26:31

Mon père (toujours vivant) au 26 juin 2017
Frank T Gemmaka était à bord de l'USS Chicago quand il a coulé.
A la recherche d'anciens camarades de bord s'il vous plaît concoctez-moi.
[email protected]

43. Libby dit :
10 août 2017 03:39:25

J'ai récemment nettoyé les effets de mon père. Il avait un ruban bleu blanc rouge avec Lee Armitage USS Chicago écrit dessus. Mon père était dans la marine australienne et a servi dans l'Oacific pendant la Seconde Guerre mondiale

44. Tncopdoc dit :
2 sept. 2017 12:20:22

Mon défunt beau-père était sur le Chicago pendant la bataille de l'île Rennell. J'ai le roster du départ de décembre de San Francisco. Je suis intéressé par toutes les histoires ou informations sur l'équipage et le navire. [email protected]

45. LP8256 dit :
22 oct. 2017 18:20:35

Mon grand-père a servi sur l'USS Chicago. Je cherche également des informations sur les personnes qui ont servi avec lui.

46. ​​Dennis Brown dit :
11 déc. 2017 19:22:53

Mon père était sur le Chicago quand il a coulé au large de Rennel Island. C'était un marine affecté à une tourelle. Lorsque les avions japonais ont attaqué le navire, il a été blessé. Il est resté à son poste en continuant à tirer sur les avions ennemis entrants. L'histoire que nous avons entendue était qu'il s'est retrouvé dans l'eau lorsque le navire a coulé. À un moment donné, il a été secouru, récupéré en Nouvelle-Zélande et rétabli et a été blessé une deuxième fois sur l'île de Pelilu.

47. Ko dit :
27 déc. 2017 16:48:57

Mon grand-père était à bord de l'USS Chicago de 1936 jusqu'à son naufrage en 1943. Toujours à la recherche de bases avec d'autres descendants de l'équipage de Chicago.

48. Mike Kelly dit :
17 janv. 2018 17:35:20

Mon père (James Francis Kelly) était à bord du USS Chicago Heavy Cruiser pendant la Seconde Guerre mondiale. J'aimerais en savoir plus sur le jour où il était à bord du Cruiser lorsque Pearl Harbor a été touché le 7 décembre 1941. des papiers portant son nom, etc.

49. Pam dit :
4 avril 2018 11:46:58

Vous cherchez des informations sur un Charles Colman, USS Chicago en 1933 à Mare Island. J'ai trouvé un poème qu'il a écrit parmi mes objets pour bébé que ma mère a sauvés. Curieuse!

50. Patricia dit :
10 juin 2018 09:42:02

Mon père était sur l'USS Chicago et sur le navire à Pearl Harbor. C'était un survivant.

51. David Stubblebine dit :
10 juin 2018 11:09:53

Patricia (ci-dessus) :
Une correction mineure au rôle de Chicago lors de l'attaque de Pearl Harbor. Au moment de l'attaque, le Chicago était en effet affecté à la flotte de Pearl Harbor, mais son rôle ce jour-là était en mer d'escorter le porte-avions Lexington jusqu'à Midway Island. Chicago était à 800 miles de Pearl Harbor lors de l'attaque réelle. Après avoir reçu le mot de l'attaque, le Chicago et le reste de son groupe opérationnel ont immédiatement commencé à balayer les mers pour la flotte japonaise, mais sans succès. Le rôle de votre père n'était pas moins important par ces faits et il n'est pas moins un survivant, mais c'est là que Chicago était ce jour-là.

52. Bruce Swan dit :
2 févr. 2019 16:56:35

Mon oncle Milo Nelson de Garvin Minnesota est décédé le 30 janvier 43. Il devait être dans le niveau inférieur du Chicago et a reçu un coup direct de la torpille. J'aimerais savoir si des survivants de la Seconde Guerre mondiale du Chicago le connaissaient ou se souviennent de son nom. Je suis un vétéran de l'AF et j'adore lire sur l'USS Chicage.

53. Christina (Snyder) Bradley dit :
8 novembre 2019 11:57:46

Mon père, Clifford Snyder, était à bord du Chicago. Il était stationné à Hawaï et en Australie. Il était à bord du croiseur lourd pendant la bataille de Rennell. Il a passé du temps dans l'océan en attendant d'être secouru après que la marine impériale japonaise ait à nouveau frappé et coulé le Chicago. J'ai fièrement son Shellback. Et je dis fièrement qu'il est mon père. Merci à toutes les femmes et tous les hommes qui ont servi et continuent de servir !

54. Helen Batters Rowley dit :
16 juin 2020 20:21:14

Mon oncle Charles A. Benedict était à bord du Chicago quand il a coulé. Voici des choses que j'ai entendues :
1. Il a coulé lentement, alors lorsque les hommes ont dû aller dans l'océan, ils étaient presque au niveau de l'eau.
2. Mon oncle était sous le pont (peut-être un pompier) et on m'a dit qu'il y avait deux chemins jusqu'au pont, et que le chemin qu'il avait emprunté était celui des survivants, mais l'autre chemin était bloqué.
3. J'ai entendu dire que les hommes ont flotté dans l'océan pendant longtemps (10 heures/) et ont été secourus par un navire russe.

Aussi - je peux dire qu'il souffrait de maladies pulmonaires et le médecin a dit que cela pouvait être dû au fait qu'il était dans l'eau si longtemps et qu'il y avait de l'huile dans l'eau.

J'espère que cela pourra aider quelqu'un.

Tous les commentaires soumis par les visiteurs sont des opinions de ceux qui les soumettent et ne reflètent pas les vues de WW2DB.


USS Chicago (CA-29) - Histoire

Par John Domagalski

Avec Marge Henning, commis aux obligations, debout comme témoin, le colonel Frank Eldridge a retiré la première pièce du puzzle. Pour chaque obligation de guerre achetée, une pièce devait être retirée de l'énorme puzzle qui avait été érigé sur le mur du Chicago Signal Depot. Caché sous la mosaïque se trouvait une peinture du navire de guerre qui portait le nom de la ville.
[texte_annonce]

Les festivités du 3 mars 1943 faisaient partie de « Venge the Chicago Day », organisé en mémoire du croiseur lourd coulé près de Guadalcanal deux mois plus tôt. Cela marquait le jour 15 d'une campagne de 40 jours pour vendre 40 millions de dollars d'obligations de guerre à utiliser pour construire un nouveau navire de guerre qui portera le nom de la ville.

La flotte japonaise amassée

L'homme de guerre représenté sur le mur du dépôt de signaux et son vaillant équipage ont laissé derrière eux un record de service courageux dont on se souviendra longtemps. Il a été lancé au Mare Island Navy Yard le 10 avril 1930. Le quatrième navire de la Northampton classe, le Chicago porte le numéro de coque CA-29. Croiseur lourd américain typique de l'entre-deux-guerres, le navire déplaçait 9 300 tonnes lors de son lancement et avait un équipage d'environ 750 personnes en temps de paix. Tel que construit, l'armement principal se composait de neuf canons de 8 pouces dans trois tourelles et de quatre canons de 5 pouces montés sur un seul . Un assortiment de canons antiaériens de 40 mm et 20 mm a ensuite été ajouté comme armement secondaire.

Le matin du 7 décembre 1941, a trouvé le Chicago à environ 420 milles au sud-est de Midway Island escortant le porte-avions USS Lexington en mission pour livrer des avions à l'aérodrome de l'île. Après avoir entendu parler de la frappe de Pearl Harbor, le groupe de travail a immédiatement commencé une recherche infructueuse de la force d'attaque japonaise.

En mai 1942, le Chicago engagé des avions japonais pendant la bataille de la mer de Corail et a été impliqué dans une opération anti-sous-marine près de Sydney, en Australie. Le croiseur a de nouveau combattu des avions japonais tout en couvrant l'invasion américaine de Guadalcanal les 7 et 8 août 1942. Le 9 août, le Chicago a été gravement endommagé pendant la bataille de l'île de Savo. Touché par une torpille à l'avant, le croiseur est retourné sur la côte ouest pour des réparations permanentes. Au début de janvier 1943, le Chicago quitte San Francisco à destination du Pacifique Sud.

Dans une photographie prise depuis le pont de l'USS Chicago, le croiseur australien Canberra se met à tribord et crache de la fumée alors qu'un destroyer s'approche pour secourir les membres d'équipage.

Janvier 1943 a marqué le cinquième mois d'âpres combats insulaires à Guadalcanal. La première grande offensive américaine dans le Pacifique n'était toujours pas terminée. Bien que les forces américaines contrôlaient fermement une grande partie de l'île, les Japonais ne montraient aucun signe de départ. L'amiral Ernest King, le chef des opérations navales, s'impatientait. "Je suis toujours mécontent du manque de progrès", a-t-il déploré. « À l'heure actuelle, comme depuis quelques mois, il me semble que nous continuons simplement à « échanger des coups de poing » avec l'ennemi – à notre avantage bien sûr – mais sans travailler sur aucun plan qui est apparent ici. » Le roi voulait sécuriser les basses Salomon et continuer l'offensive.

Fin janvier, une reconnaissance aérienne a signalé d'importantes unités de la flotte japonaise à proximité de l'atoll d'Ontong Java, au nord de Guadalcanal. D'autres rapports ont indiqué une activité accrue près de la principale base air-mer de Rabaul sur l'île de Nouvelle-Bretagne au nord-ouest. Il est apparu qu'une grande opération navale japonaise était en préparation.

Provoquer la marine japonaise

En charge de la zone Pacifique Sud depuis octobre, l'amiral William F. « Bull » Halsey a décidé d'agir. Pour couvrir un convoi de quatre transports de troupes chargés de Marines et de fournitures à destination de Guadalcanal, Halsey a décidé de déployer une vaste gamme de puissance maritime. Au total, six forces opérationnelles ont été déployées au nord-est de l'Australie dans l'espoir d'attirer les Japonais dans un engagement majeur. Les nouveaux cuirassés Caroline du Nord, Washington, et Indiana participeraient au déplacement vers le nord, tout comme les transporteurs Saratoga et Entreprise. Les porte-avions étaient les navires de tête des forces opérationnelles 11 et 16, respectivement.

Voyageant bien derrière les deux forces opérationnelles avancées, ces groupes seraient prêts à s'emmêler avec toute unité lourde de la flotte japonaise qui pourrait s'aventurer vers le sud. Tous les commandants des forces opérationnelles ont été chargés de la mission générale de détruire toutes les forces japonaises rencontrées lors de leur déplacement vers le nord. À la tête de la sortie se trouvaient deux groupes de travail qui ont commencé leur voyage le 27 janvier. Le convoi de troupes, construit autour des transports Président Adams, Président Hayes, Président Jackson, et Ville du croissant, parti de Nouvelle-Calédonie.

Désigné comme groupe de soutien rapproché, la Task Force 18 se composait de trois croiseurs lourds, trois croiseurs légers, huit destroyers et deux porte-avions d'escorte. La force, qui est partie d'Efate dans les Nouvelles Hébrides, était sous le commandement du contre-amiral Robert C. Giffen, qui venait d'arriver de l'Atlantique sur son navire amiral, le croiseur Wichita. Diplômé de l'U.S. Naval Academy en 1907, Giffen avait commandé un destroyer pendant la Première Guerre mondiale et servi dans l'Atlantique au début de la Seconde Guerre mondiale. Plus récemment, il avait commandé le groupe opérationnel 34.1 lors de l'invasion alliée de l'Afrique du Nord.

Giffen reçut l'ordre de rejoindre le Destroyer Squadron 21, qui opérait près de Guadalcanal, et de balayer vers le nord-ouest de l'île pendant que les transports déchargeaient. La réunion devait avoir lieu au large de la côte sud-ouest de Guadalcanal à 21 heures le 30 janvier. Le 29 janvier, Giffen a reçu des avertissements concernant d'éventuelles intentions japonaises. Il a été spécifiquement mentionné plusieurs sous-marins censés opérer dans la région et un grand nombre d'avions ennemis aperçus autour de Guadalcanal. Les communications ont également mis en garde contre une éventuelle attaque aérienne de nuit.

Pour déplacer son groupe de travail vers le nord à une vitesse accrue, Giffen a détaché les porte-avions d'escorte Chenango et Suwannee ainsi que deux destroyers à 15 heures le 29 janvier. Les porte-avions ont continué à fournir une couverture de chasse pour la Force opérationnelle 18 pendant les heures de clarté alors qu'ils se déplaçaient vers le sud-est. Libérés de la vitesse plus lente des porte-avions, les navires restants se sont déplacés vers le nord à 24 nœuds pour respecter le rendez-vous fixé. La Task Force 18 se composait désormais des croiseurs lourds Wichita, Chicago, et Louisville, les croiseurs légers Montpellier, Cleveland, et Colombie, et six destroyers.

Conformément à ses expériences dans l'Atlantique, Giffen s'inquiétait d'éventuelles attaques de sous-marins. Il divisa ses croiseurs en deux colonnes, les croiseurs légers à gauche et les croiseurs lourds à droite. Les six destroyers formaient un demi-cercle devant les deux colonnes. Cette formation offrait un bon écran anti-sous-marin et un mouvement rapide vers les positions de combat de surface, mais elle était loin d'être idéale pour la protection contre les attaques aériennes en raison des zones arrière moins protégées. Giffen n'a donné aucun ordre spécifique aux navires de sa force opérationnelle sur la façon de répondre à une attaque aérienne.

Attaques aériennes

Dans la soirée du 29 janvier, la Force opérationnelle 18 zigzaguait sur une trajectoire de base de 305 degrés vers le nord-ouest en direction du point de rendez-vous à 24 nœuds. À l'approche de l'obscurité, la couverture du chasseur s'était posée pour la nuit. La force avait passé au nord de l'île Rennell et se trouvait à environ 35 milles de Guadalcanal. Les Chicago était deuxième derrière le Wichita dans la colonne de droite des croiseurs lourds. Son navire jumeau Louisville était immédiatement derrière.

Aux commandes de la Chicago était le capitaine Ralph Davis, 52 ans. Le navire était obscurci et effectuait des recherches radar avec toutes les batteries antiaériennes habitées. Le soleil s'était couché et le groupe de travail se dirigeait maintenant vers le crépuscule.

A 19h10, le ChicagoLe radar CXAM a contacté des avions non identifiés à 25 milles à l'ouest. Les avions faisaient un large cercle et s'approchaient de l'arrière du groupe de travail. Les rapports sur le TBS (conversation entre navires) du Wichita confirmé qu'il s'agissait d'avions ennemis. À bord de son vaisseau amiral, l'amiral Giffen pensait que le tracé radar ressemblait à "un nid de frelons perturbé".

À 19 h 20, les avions ennemis s'étaient divisés en deux groupes et s'approchaient du groupe de travail par derrière le faisceau tribord. Un tel positionnement silhouettait les navires contre la lueur du crépuscule. Les groupes se rapprochaient à des distances de 10 000 verges et 17 000 verges. Le capitaine Davis a ordonné à son navire de se rendre aux quartiers généraux. La sonnerie d'alarme envoya l'équipage courir vers les postes de combat.

Le 8 août 1942, un photographe à bord du Chicago a capturé cette image d'avions lance-torpilles japonais attaquant des navires américains au large de Tulagi dans les Salomon. Un avion file vers sa cible tandis que deux autres sont en feu et des tirs antiaériens parsèment le ciel.

Les avions en approche étaient des bombardiers Mitsubishi G4M Type 97. Connu des Alliés sous le nom de « Betty », le bombardier terrestre bimoteur était capable d'une portée remarquable de près de 3 700 milles. Harold Beckman, cuisinier à bord du Chicago, a vu les avions japonais arriver pour l'attaque depuis sa station sur le pont du coffre du navire. « Des avions [de chasse] Enemy Zero sont venus en mitraillette sur les ponts dans le but de faire sortir les hommes de leurs postes. Puis les avions lance-torpilles ont plongé sur nous. C'était vraiment un attentat suicide. La façon dont ils s'avançaient ne leur donnait aucun moyen de faire demi-tour et certains d'entre eux tombèrent en flammes sur le Chicagocôté bâbord.

Les Bettys en mouvement rapide ont commencé leurs lancements de torpilles bas et vite, s'approchant de la colonne du croiseur lourd depuis la poupe tribord non protégée. Vers 19h25, le destroyer Waller, positionné immédiatement à tribord du Chicago, a ouvert le feu sur le premier groupe d'avions en approche. ChicagoLes batteries de tribord de 5 pouces et de 40 mm se sont rapidement jointes au barrage, la première sous contrôle radar complet. Cela faisait environ 12 minutes depuis le premier contact radar.

Les Chicago était équipé des nouveaux obus antiaériens à fusion de proximité secrets. Utilisé avec des obus à fragmentation, la mèche contenait un émetteur-récepteur radio qui faisait exploser l'obus à proximité d'une cible. En raison de la nouvelle arme, un quasi-accident était presque aussi bon qu'un coup lors du tir sur des avions ennemis.

Cibler le Chicago

Deux bombardiers se sont approchés du Chicago de la section arrière de la poutre tribord. Au moins une torpille a touché l'eau à 500 ou 600 mètres, mais aucun sillage n'a été vu. Les deux avions sont passés devant le Chicago, apparemment indemne par le lourd barrage de tirs antiaériens. Un autre avion a lancé une torpille en direction de la Louisville, qui n'a évité d'être touché qu'en effectuant un virage serré vers bâbord. Des traceurs ont illuminé le ciel qui s'assombrissait alors que tous les navires de la force opérationnelle tiraient sur les avions attaquants. Explosant en flammes, une Betty a heurté la mer juste derrière le Chicago.

Les avions japonais ont dépassé les croiseurs et se sont retirés de la proue bâbord du groupe de travail. La première attaque s'est terminée sans qu'aucun navire ne signale de dommages. Concentré sur le rendez-vous fixé, Giffen a continué à la même vitesse sur le même parcours de base et a cessé de zigzaguer pour rattraper le temps perdu. Soudain, des fusées éclairantes ont commencé à apparaître des deux côtés du groupe de travail. Des fusées éclairantes blanches ont été vues suspendues dans le ciel, tandis que des fusées éclairantes rouges brillaient à la surface de l'océan en dessous. Largués par des avions de reconnaissance japonais, les deux types ont servi à illuminer les navires contre le ciel désormais sombre. Les avions japonais disposaient désormais d'une balise qui les mènerait directement aux navires américains.

Peu après 19h30, d'autres bombardiers sont apparus dans le ciel oriental. Une Betty a lancé une torpille avant le Chicago. Il passa sans danger dans le sillage du croiseur. On pense qu'au moins une torpille est passée près du Wichita. Une deuxième torpille a touché le Louisville mais n'a pas réussi à exploser.

Un bombardier japonais Mitsubishi “Betty” est photographié depuis le Chicago le 7 juillet 1942. Le polyvalent Betty pouvait emporter des torpilles ou des bombes.

Apparaissant grand sur fond de fusées éclairantes, la colonne de droite de croiseurs lourds a continué d'être au centre de l'attaque aérienne, d'autres avions se rapprochant vers 19h38. Un bombardier est tombé en flammes juste derrière le destroyer Waller. Un deuxième a été touché et a pris feu. Il brûlait vivement en passant près du Chicago, éclairant le pont avec du carburant brûlant avant de s'écraser dans la mer par la proue bâbord.

Le lieutenant Edward Jarman était le Chicagoofficier de défense aérienne. Il a rappelé le quasi-accident. "Nous avons rempli un avion lance-torpilles tellement plein d'acier qu'il a failli exploser sur le Chicago. Il a raté notre bateau de 10 pieds. Il a brûlé trois ou quatre minutes, nous silhouettant pour la deuxième vague. Alimentée par du carburant d'aviation, l'épave a brûlé vivement, illuminant le croiseur et en faisant une cible facile pour les autres avions en approche. « Ils se sont tous concentrés sur le Chicago", a déclaré Jarman, la prenant apparemment pour un cuirassé."

Deux coups de torpille

A 19h40, une torpille frappe la salle des machines arrière du côté tribord du Chicago avec une explosion tonitruante. Le technicien radio John Erby était près de l'endroit où la torpille a frappé. « J'étais dans le passage tribord lorsque la première torpille a frappé à moins de 30 pieds de moi. Peu de temps après le coup de torpille, les communications ont échoué et nous avons dû quitter le passage », se souvient-il. "Nous avons rejoint un gang essayant d'éteindre les incendies et nous nous sommes battus désespérément pour sauver le navire." Deux minutes plus tard, un sillage de torpilles a été aperçu se rapprochant rapidement. Presque immédiatement, une deuxième torpille a explosé contre le côté tribord, frappant près de la salle d'incendie n° 3 et de la salle des machines avant.

À la suite du premier impact, les arbres d'hélice 1, 2 et 3 se sont immédiatement arrêtés. Le contrôle du navire a été perdu car le gouvernail s'est verrouillé à 10 degrés vers la gauche et ne répondait plus aux commandes de la passerelle. Quatre compartiments, dont la salle des machines arrière et la salle d'incendie n° 4, ont été inondés. L'eau a commencé à entrer lentement dans le mess de l'équipage. Les Chicago, maintenant gîte à tribord, a commencé à s'installer par la poupe. Des générateurs diesel d'urgence ont été mis en route pour alimenter l'éclairage, les pompes à incendie électriques, les pompes submersibles et les radios.

Le deuxième coup de torpille a inondé la salle d'incendie n° 3 et la salle des machines avant. L'atelier d'usinage a été démoli. Plusieurs petits incendies se sont déclarés. La gîte à tribord augmente progressivement jusqu'à 11 degrés. Peu de temps après, l'arbre porte-hélice n° 4 s'est arrêté, laissant le Chicago mort dans l'eau. Les Louisville tourné brusquement pour éviter de heurter son navire jumeau en panne avant de prendre position derrière le Wichita.

L'amiral Giffen a été avisé par le SCT que le Chicago avait été torpillé et a été désactivé. Maintenant sous le couvert de l'obscurité, il a pris des mesures pour aider à protéger les navires restants contre de nouvelles attaques aériennes. Giffen a changé de cap à 120 degrés et a ralenti le groupe de travail. La vitesse réduite rendait difficile pour les pilotes japonais de repérer les sillages blancs derrière les navires. Les tirs antiaériens étaient interdits à moins qu'ils ne soient dirigés vers une cible précise. Incapables d'obtenir une bonne solution sur les navires américains, les avions japonais restants sont rentrés chez eux.

Pour enregistrer le Chicago

Sur le Chicago, les équipes de contrôle des avaries sont immédiatement intervenues dans un effort déterminé pour sauver le navire. L'équipage était non seulement bien entraîné, mais avait également une expérience de première main après avoir subi des dégâts de torpille lors de la bataille de l'île de Savo. Comme à Savo, toutes les mains étaient déterminées à sauver le navire.

Les incendies et les inondations étaient une préoccupation immédiate. De petits incendies dans la cuisine et la salle radio II ont été rapidement éteints par les équipes de contrôle des avaries. Les cloisons ont été renforcées pour éviter de nouvelles inondations. Albert Bartholomew, le charpentier du navire, a dirigé une équipe de contrôle des dommages profondément dans le navire pour fermer les écoutilles critiques. Le parti "a fonctionné comme des chiens pour nous maintenir à flot", a-t-il déclaré. "Ils ont nagé 30 pieds dans l'eau jusqu'au menton, esquivant les lourdes tables et chaises pendant que le navire roulait, pour obstruer les écoutilles."

Les fuites dans la buanderie et les salles des machines à glaçons ont été rapidement colmatées. Des limites d'inondation ont été établies, permettant aux brigades de seaux de commencer leur travail. Les ingénieurs ont commencé à travailler sur le gouvernail coincé, qui a été redressé peu après minuit.

La clé pour sauver les infirmes Chicago la mettait hors de portée des bombardiers japonais basés à terre. En conséquence, peu après minuit, des préparatifs ont été faits pour la Chicago être pris en remorque par le Louisville. Sous le commandement du capitaine Charles Joy, le Louisville manœuvré en position avec sa poupe à environ 1 000 mètres de la proue du Chicago. Après avoir résolu certains problèmes initiaux qui se sont produits en essayant de positionner les croiseurs près l'un de l'autre dans l'obscurité, les marins ont commencé la tâche ardue de relier les deux navires avec une épaisse chaîne en acier.

L'USS Chicago est montré en mer le 19 février 1938. L'élégant navire a été victime de torpilles japonaises dans les îles Salomon cinq ans plus tard.

Le capitaine Joy a ensuite commenté : « Le passage du remorquage s'est déroulé sans accroc et exactement comme prévu, sans blessure pour le personnel ni dommage matériel. » Une fois attaché, le Louisville avance lentement à quatre nœuds, à destination d'Espiritu Santo. Trois destroyers ont accompagné les croiseurs connectés dans leur lent voyage vers le sud. Les navires restants de la Force opérationnelle 18 se sont dirigés vers l'ouest pour faire écran contre tout éventuel mouvement de navires japonais.

De l'aide était également en route en provenance d'autres sources. L'amiral Halsey ordonna à la Task Force 16 de se diriger vers le croiseur sinistré. Sous le commandement du contre-amiral Frederick Sherman, le groupe de travail était à environ 350 milles au sud de la Chicago. Construit autour du transporteur Entreprise, la force s'est dirigée vers le nord à 28 nœuds.

Sherman a reçu l'ordre de fournir une couverture aérienne de chasse au-dessus de la Chicago pendant les heures de clarté. Pour ce faire, il a dû mettre le Entreprise dans une situation précaire. Le porte-avions devait être suffisamment proche du croiseur pour permettre un court temps de vol à ses chasseurs, mais suffisamment éloigné pour que les avions japonais envoyés attaquer le Chicago ne serait pas en mesure d'apercevoir la Entreprise. Une protection supplémentaire des chasseurs serait fournie par les porte-avions d'escorte si nécessaire. Le remorqueur de la flotte Navajo et le destructeur Sables ont également été dépêchés pour aider à la mission de sauvetage.

Pendant ce temps, le travail acharné se poursuivait à bord du Chicago. Le mess n° 2, après la salle des machines, la salle des machines avant et l'atelier d'usinage étaient ouverts sur la mer en raison du métal tordu par les coups de torpille. Cependant, la plupart des fuites dans les autres compartiments étaient bouchées et de grands progrès étaient réalisés pour éliminer l'eau dans les zones inondées.

L'attention s'est maintenant portée sur la correction de la gîte à tribord. Peu après minuit, la chaudière n°4 a été remise en marche pour fournir de l'énergie supplémentaire au navire. Les pompes de surpression pouvaient désormais corriger la liste en déplaçant le mazout. Par mesure de précaution, le capitaine a ordonné que la plupart des radeaux de sauvetage et des filets flottants soient détachés et placés sur le pont.

Le pronostic pour le Chicago semblait maintenant s'améliorer. «Nous nous installions rapidement et il semblait que nous allions couler. Le lendemain matin, nous prenions plus d'eau que ce que les livres disaient que nous pouvions et nous maintenions à flot », se souvient le lieutenant Jarman, « mais nous l'avons gardée éveillée. » Peut-être que le croiseur vivrait pour se battre un autre jour.

Repéré par les Japonais

Il était juste avant 6 heures du matin le 30 janvier, lorsque quatre bombardiers en piqué Douglas SBD Dauntless ont décollé du pont d'envol du Entreprise. Disparaissant dans le ciel avant l'aube, leur mission était de localiser visuellement le Chicago. À 7 h 15, le croiseur endommagé a été aperçu à environ 35 milles à l'est de l'île Rennell. À 8 heures du matin, six chasseurs Grumman F4F Wildcat de l'Escadron de chasse 10 étaient au-dessus de la station. Quatre autres combattants ont encerclé au-dessus du Entreprise.

Le remorqueur Navajo arrivé peu après 8 heures du matin pour soulager le Louisville des devoirs de remorquage. En début d'après-midi, l'amiral Giffen a signalé le Chicago appeler un destroyer à ses côtés pour transférer tout personnel inutile à la discrétion du capitaine Davis. Davis a signalé le Wichita en arrière, demandant si le destroyer pouvait également transférer ses hommes blessés dans un hôpital terrestre.

Giffen a répondu qu'aucun destroyer ne pouvait quitter le groupe de travail en raison de la menace continue des sous-marins. Davis a décidé de garder l'équipage à bord et s'est préparé à défendre le navire contre une autre attaque aérienne, ce qui semblait presque certain. Plus tard dans la journée, Halsey ordonna aux autres croiseurs non endommagés de la Task Force 18 de se diriger vers le port. A 15 heures, l'amiral Giffen a souhaité au Chicago bonne chance et nous sommes dirigés vers le sud en direction d'Efate.

Partir avec les croiseurs était l'officier de direction de chasse du groupe de travail à bord du Wichita. Par conséquent, il n'y aurait pas de commandement et de contrôle sur place pour les combattants affectés à la protection des Chicago. Blindé par six destroyers, le croiseur poursuit sa route vers le sud à quatre nœuds, remorqué par le Navajo. À chaque heure qui passait, le Chicago lentement boitant plus loin du danger des bombardiers japonais.

Les Japonais semblaient déterminés à ne pas laisser s'échapper le croiseur paralysé.Vers 8 h 30, des chasseurs Wildcat au-dessus du Entreprise a chassé un avion d'observation japonais qui a été aperçu à environ 20 milles à l'ouest du porte-avions. L'avion a probablement signalé les positions du transporteur et du croiseur paralysé.

Avion américain hors de position

En milieu d'après-midi, les observateurs côtiers avaient repéré un vol d'avions japonais au sud de la Nouvelle-Géorgie en direction de l'île Rennell. Peu de temps après, un message d'avertissement de Guadalcanal a été capté par le Entreprise. L'équipe de direction des chasseurs à bord du porte-avions a rapidement estimé que les bombardiers seraient dans la zone vers 16 heures. Les Entreprise était maintenant à environ 43 milles au sud-est de la Chicago. Dix combattants Wildcat dirigés par le lieutenant Cmdr. William Kane patrouillait au-dessus du croiseur.

A 15h40, des combattants sur le Chicago aperçu un seul avion japonais au nord de l'île Rennell s'approchant à haute altitude. L'avion était probablement un observateur, envoyé à l'avance pour guider la formation d'attaque principale vers la cible. Kane a envoyé quatre Wildcats à la poursuite. L'avion japonais a tourné vers le sud et s'est dirigé vers l'extrémité est de l'île Rennell, ce qui lui a permis de voir à la fois le Entreprise et le Chicago.

Les Wildcats ont donné la chasse, accélérant à plein régime vers le bimoteur Betty. Une rafale de mitrailleuse bien placée a coupé le moteur tribord de l'avion japonais, qui a commencé à ralentir et à traîner de la fumée. L'enseigne Hank Ledar a tiré son Wildcat pour le tuer. Bientôt, l'avion ennemi a pris feu, s'est transformé en une boule de flammes et s'est dirigé vers la mer. La poursuite avait emporté les quatre combattants à près de 40 milles de la Chicago et hors de position pour faire face à la principale formation ennemie qui approchait maintenant.

A 15h54, radar à bord du Entreprise a capté un vol entrant de 12 bombardiers japonais à 67 milles et à 300 degrés. Sur le parcours, les bombardiers se dirigeaient directement vers le Entreprise. Le porte-avions augmentait sa vitesse alors que les navires proches se fermaient pour former un bouclier protecteur. Les canons antiaériens étaient pointés vers le ciel alors que le tracé radar montrait les avions ennemis se rapprochant à 8 000 pieds, le nez bas, se préparant à lancer des torpilles. Dix combattants supplémentaires se sont préparés à décoller pour rencontrer les assaillants. Kane avait atterri pour faire le plein, et les six chasseurs encore au-dessus du Chicago étaient maintenant sous le commandement du lieutenant MacGregor Kilpatrick.

L'équipe de direction de chasse à bord du Entreprise dirigé les six combattants de Kilpatrick loin du Chicago en position d'intercepter les bombardiers se dirigeant vers le porte-avions. Kilpatrick et son ailier se sont séparés des quatre combattants restants alors que les Wildcats se mettaient en position pour faire face aux attaquants venant en sens inverse. Les bombardiers japonais, alors à 17 milles du porte-avions, se sont soudainement éloignés du Entreprise et se dirigea directement vers le Chicago.

« Nous sommes tombés à l'attaque. Le commandant japonais a vu nos avions de chasse Wildcat et s'est rendu compte qu'il ne pouvait pas parcourir les kilomètres qui le séparaient de la force opérationnelle, alors il a choisi ce qui semblait être la solution de facilité », a rappelé Kilpatrick dans une interview ultérieure. « Les avions lance-torpilles virèrent brusquement et se dirigèrent vers l'ouest en direction du Chicago.”

Les quatre Wildcats de Kilpatrick, qui un instant plus tôt se tenaient prêts à intercepter les bombardiers entrants avant qu'ils n'atteignent le Entreprise, étaient maintenant derrière les avions ennemis et se lançaient à la poursuite. Les 10 chasseurs qui avaient décollé du porte-avions étaient trop loin pour jouer un rôle dans la bataille aérienne imminente, tout comme les chasseurs des porte-avions d'escorte qui s'étaient séparés de la Force opérationnelle 18 un jour plus tôt.

Seuls Kilpatrick et son ailier, Bob Porter, étaient en mesure d'intercepter les bombardiers avant qu'ils n'atteignent le Chicago. Les deux Wildcats ont tourné brusquement et ont plongé pour l'attaque, criblant deux Betty avec des tirs de mitrailleuses lors du premier passage. Kilpatrick s'est souvenu de l'action : « [A]vant que les Japs ne soient complètement revenus, deux d'entre eux étaient en train de filer avec des pilotes morts aux commandes. » Les bombardiers-torpilleurs restants ont poursuivi l'attaque.

Quatre autres coups de torpille

La bataille qui a suivi était un événement court mais frénétique qui s'est déroulé à grande vitesse à proximité immédiate du croiseur touché. Avec le radar CXAM hors service (il avait été endommagé lors de la première attaque de torpilles), les bombardiers entrants ont été aperçus par un guetteur sur le Chicago à une distance de sept milles. Onze bombardiers ont été dénombrés accélérant bas et vite du côté tribord.

Directement entre le Chicago et les avions qui approchaient se tenaient le destroyer La Vallette, qui a entraîné tous les canons disponibles vers le ciel et a ouvert le feu. Deux minutes après le premier contact, la batterie tribord de 5 pouces du Chicago s'est joint à une portée initiale de 8 000 mètres, tirant le premier de ce qui serait 49 cartouches dépensées dans la bataille. Les plus petits canons de 40 mm et 20 mm ont ouvert le feu selon la portée autorisée.

Les équipages des deux navires se sont battus désespérément pour abattre les avions ennemis avant qu'ils ne puissent lancer leurs torpilles mortelles. Le sergent de marine Anthony Anderson à bord du Chicago a rappelé comment ses hommes ont continué à se battre malgré les blessures et le grand danger. « [Soldat William] Stander a continué à tirer malgré deux balles dans le dos jusqu'à ce que je le retire de son harnais et que je me glisse moi-même et que son arme continue de tirer. [Soldat Harold] Dixon est resté à son poste jusqu'à ce qu'il s'effondre. [Soldat de Vérone] Brown a été blessé par un éclat d'obus à la jambe droite, mais il s'est mis à genoux et a continué à charger. Blessé par balle à la cuisse, Brown a survécu et a ensuite été évacué du navire sur une civière.

Au moins deux avions japonais sont tombés dans l'eau du côté tribord du Chicago. Une troisième Betty s'est approchée comme pour percuter le croiseur. Avec un moteur en feu, l'avion a filé vers le croiseur alors que les artilleurs antiaériens tentaient de l'abattre. L'avion en flammes a raté la poupe du navire et a heurté l'eau au large de la hanche bâbord.

À ce moment-là, les quatre combattants détournés initialement de la Entreprise rattrapé les bombardiers japonais. Ils rejoignirent Kilpatrick et Porter, suivant les bombardiers japonais dans le champ de tir antiaérien mis en place par le Chicago et le La Vallette. Incroyablement, aucun des Wildcat n'a été endommagé alors qu'ils suivaient les bombardiers juste au-dessus de la Chicago, envoyant deux autres avions japonais en flammes. Le feu antiaérien s'est calmé alors que les avions ennemis restants passaient avec les chasseurs Wildcat à leur poursuite.

Quelques instants après le passage des bombardiers, cinq sillages de torpilles ont été aperçus à l'approche du Chicago du faisceau tribord. Sous un remorquage qui ne faisait que trois nœuds, le croiseur n'était pas en mesure d'effectuer des manœuvres d'évitement. La première torpille a frappé bien en avant à 16 h 24, inondant le gaillard d'avant et le pont d'eau et de débris. Quelques secondes plus tard, trois autres torpilles ont explosé en succession rapide, certaines touchant près des salles d'ingénierie et des machines déjà endommagées. La cinquième torpille est passée à la poupe.

Dommages à la proue du Chicago est clairement visible à la suite de l'attaque aérienne japonaise du 10 août 1942. Après avoir subi des réparations, le navire de guerre est revenu en danger.

Se tenant entre les bombardiers attaquants et les Chicago, les La Vallette a été touché par une seule torpille à bâbord. Vingt-deux membres d'équipage, y compris le contrôle des avaries et l'officier du génie, le lieutenant Eli Roth, ont été tués dans l'explosion. L'explosion a inondé la salle des machines avant et la chaufferie presque immédiatement, et l'eau s'est rapidement propagée à la chaufferie arrière. L'action rapide des équipes de contrôle des dégâts a réussi à contenir l'inondation. Les La Vallette survécu à l'épreuve et fut finalement remorqué jusqu'au port. Les Chicago ne serait pas aussi chanceux.

Les Chicago Enfin coule

Il est vite devenu évident que le Chicago était en grande difficulté. Après que les torpilles aient frappé, la gîte à tribord a augmenté à un rythme rapide à mesure que l'eau affluait. La situation étant désespérée, le capitaine Davis a donné l'ordre d'abandonner le navire. Des radeaux de sauvetage ont été jetés par-dessus bord, avec quelques difficultés du côté bâbord en raison de la gîte croissante. Les membres d'équipage à bord du Navajo travaillé pour couper le câble de remorquage.

Alors que l'équipage commençait à quitter le navire, une autre bataille se déroulait en contrebas. Les membres d'équipage de l'infirmerie, dont de nombreux blessés lors de la première attaque, étaient maintenant piégés dans le compartiment d'inondation. Le lieutenant Jarman a commenté la bravoure du médecin du navire, le lieutenant Everett Jones : « Dr. Jones a effectué un cas de méningite vertébrale et a ensuite tenté de secourir un autre patient, mais il n'a pas pu redescendre à cause de l'afflux d'eau.

Jarman a rappelé une évacuation ordonnée. « Nous avons descendu chaque survivant sur des radeaux. Nous avions près de 300 recrues, mais toutes étaient ordonnées et attendaient les ordres. Il n'y a pas eu de panique. » Les Chicago a basculé sur tribord et a commencé à couler par la poupe en premier avec toutes les couleurs. "Elle s'est couchée sur son côté tribord et est descendue rapidement mais en douceur", a déclaré Jarman. "Elle s'est tiré un salut de cinq pouces alors qu'elle descendait – des obus explosant sous la chaleur de la torpille ont déclenché [sic] les incendies."

Erby a regardé le navire couler alors qu'il flottait dans l'eau. "C'était comme regarder quelqu'un que j'ai connu et aimé descendre sous les vagues. Tous les hommes flottant dans l'eau ont applaudi. A 16h43, 19 minutes après le premier coup de torpille, l'arc a disparu sous la surface. Le fier croiseur Chicago n'était plus qu'un souvenir.

Les destructeurs Waller, Edwards, et Sables rejoint le Navajo pour secourir l'équipage du Chicago. Les avions et les navires ont continué à fouiller la zone jusqu'à ce que tous les survivants aient été récupérés. Sur les 1 130 officiers et hommes à bord du navire au moment des attentats, 1 069 ont été secourus. Dans son rapport d'action officiel, le capitaine Davis a félicité son équipage pour "leur travail excellent et courageux pour maintenir le navire à flot après la première action et pour leur conduite courageuse et ordonnée en abandonnant le navire lorsque le navire coulait".

Perte du Chicago, Victoire à Guadalcanal

La bataille de l'île Rennell était terminée. De leur côté, les Japonais ont affirmé avoir remporté une victoire décisive. Le 1er février, Radio Tokyo a rapporté que les forces aéronavales japonaises avaient coulé trois cuirassés et deux croiseurs en deux jours d'attaques aériennes au sud de Guadalcanal. Le rapport semblait faire spécifiquement référence à l'attaque contre le Chicago, la seule partie exacte du communiqué.

« Un croiseur qui s'en était sorti indemne la nuit précédente a également été soumis à d'intenses attaques à la torpille. Après plusieurs coups sur elle, elle a coulé avec une forte explosion », a déclaré le rapport de propagande. La marine américaine a signalé avoir abattu un total de 17 avions lance-torpilles japonais au cours de la même période.

L'USS Chicago est montré par la poupe à la suite d'un engagement de nuit avec les Japonais au large de l'île Rennell. Son appareil radar a été effacé par les censeurs sur cette dernière photographie avant que le navire ne soit perdu le 30 janvier 1943.

Les Japonais se concentrant sur l'attaque et le naufrage du Chicago, les quatre transports américains sont arrivés et ont quitté Guadalcanal sans incident. Comme on l'apprit plus tard, la flotte japonaise se préparait à couvrir l'évacuation des troupes impériales de Guadalcanal. Les destroyers japonais ont commencé à retirer des troupes de l'île dans la nuit du 1er février, un processus qui s'est poursuivi pendant les sept jours suivants. Le matin du 9 février, les forces terrestres américaines ont terminé leur poussée vers la pointe ouest de l'île. Le même jour, leur commandant a rapporté par radio : « Défaite totale et complète des forces japonaises effectuée en 1625 aujourd'hui. » La longue et sanglante lutte pour Guadalcanal était terminée.

La perte du Chicago peut être attribuée à une variété de facteurs contributifs. Le principal d'entre eux est la concentration totale de l'amiral Giffen sur l'heure de rendez-vous fixée avec les destroyers près de Guadalcanal au détriment d'autres considérations. Son inexpérience des conditions de combat dans le Pacifique l'a amené à organiser la Force opérationnelle 18 dans une formation qui n'était pas adaptée à la défense aérienne. Une variété de problèmes, de mauvais jugements et tout simplement de la malchance ont permis aux bombardiers japonais de lancer une attaque contre les estropiés Chicago alors qu'elle était sous la protection de chasseurs de porte-avions. Pour les Japonais, couler le Chicago était une approbation de la nouvelle tactique des attaques de torpilles de nuit.

Le nouveau Chicago—un autre croiseur lourd—a été lancé le 20 août 1944. Un ciel ensoleillé et une brise fraîche ont accueilli la foule qui s'était rassemblée le long de la rivière Delaware au Philadelphia Navy Yard pour l'événement. La journée a également marqué le lancement de deux autres navires de guerre de la marine, le porte-avions Antiétam et le croiseur lourd Los Angeles. Mme E.J. Kelly, épouse de ChicagoLe maire de , a suivi le protocole en cassant la bouteille de champagne habituelle contre la coque du nouveau croiseur. « Au nom des États-Unis, je te baptise Chicago.”

Dans le discours d'ouverture de la journée, le sous-secrétaire de la Marine Ralph A. Bard a déclaré à la foule : « Les navires que nous lançons aujourd'hui ont une double mission. Ce sont des instruments de guerre et de paix. Parlant spécifiquement du nouveau Chicago, il a dit à la foule, "Mais c'était la deuxième Chicago qui captive notre imagination. Bien qu'elle paraisse lointaine pour le moment, la dernière bataille de la précédente Chicago ne serait pas oublié de sitôt.

John Domagalski est un résident de la région de Chicago qui a consacré des heures de recherche exhaustive à la préparation de cet article.


Épave de l'USS Chicago (CA-29)

L'USS Chicago était le 4e membre de la classe Northampton des croiseurs lourds, établi en septembre 1928 et mis en service dans la flotte américaine du Pacifique en mars 1931. Engagé dans l'entraînement et les opérations de routine au cours de la première décennie de son service, le Chicago prendrait un rôle actif dans les premiers stades de la Seconde Guerre mondiale, en commençant par sa défense du port de Sydney contre les sous-marins japonais de poche en mai 1942 et suivi par son bref rôle dans la bataille de l'île de Savo en août 1942. Au cours de cette dernière action, Chicago et son Le patrouilleur HMAS Canberra a été engagé par une force de surface japonaise largement supérieure dans une action de nuit, le Chicago prenant une torpille à l'avant et le Canberra a été si gravement endommagé qu'il a été sabordé le lendemain matin. Forcé de retourner aux États-Unis pour réparer les dommages causés au combat, le Chicago et son équipage sont restés hors de combat pendant plus de cinq mois.

Après des réparations et des améliorations à San Francisco, l'USS Chicago est retourné aux îles Salomon en janvier 1943 et a repris ses fonctions d'escorte de convoi et de plate-forme d'artillerie navale pour soutenir les forces terrestres américaines combattant à Guadalcanal. C'est dans ce rôle qu'elle s'est retrouvée sous l'attaque aérienne des bombardiers-torpilleurs japonais dans ce qui sera plus tard connu sous le nom de bataille de l'île Rennel. Au coucher du soleil le 29 janvier, deux vagues de bombardiers japonais ont localisé et attaqué le Chicago avec les six croiseurs et huit destroyers de sa force opérationnelle alors qu'ils manœuvraient dans les eaux entre Rennel et les îles Guadalcanal. Bien que la première vague de bombardiers japonais ait été repoussée par des tirs anti-aériens et n'ait pas réussi à toucher la formation américaine bien défendue, une deuxième vague attaquant dans la quasi-obscurité vers 2000 heures a rencontré plus de succès parmi les navires en grande partie sans radar. et a réussi à planter deux torpilles dans le côté bâbord de Chicago. Subissant de lourds dommages à cause de la paire d'impacts, Chicago a rapidement perdu sa progression et sa puissance à bord alors que des quantités massives d'eau de mer ont inondé ses casernes de pompiers et éteint les incendies de sa chaudière, laissant le Cruiser mort dans l'eau et la gîte. Protégés par l'obscurité croissante et aidés par plusieurs navires dans sa formation, les équipes de contrôle des avaries du Chicago s'efforçaient de vérifier l'entrée d'eau et, aux premières heures du matin, avaient corrigé la gîte du Chicago et étayé suffisamment sa coque pour permettre à son sistership USS Louisville (CA- 28) pour le mettre en remorque en direction de la base alliée d'Espiritu Santo.

Toujours incapable de rallumer ses chaudières et de se frayer un chemin à l'aube le 30 janvier, le remorquage de Chicago a été transféré du Louisville au Fleet Tug USS Navajo (AT-64) comme la majorité des croiseurs et destroyers de la force opérationnelle de Chicago. retiré de la région. Toujours à destination d'Espiritu Santo avec une escorte de six destroyers et un petit vol d'avions de chasse de l'USS Enterprise (CV-6) assurant la couverture aérienne, le Chicago a été rapidement reconnu par des avions de reconnaissance japonais et à 16h00, la première formation de ce qui allait devenir onze bombardiers torpilleurs japonais ont été aperçus à l'horizon. Utilisant des moyens manuels pour faire fonctionner son armement antiaérien, les artilleurs de Chicago ont ajouté leur feu à la mêlée qui a suivi, et bien que huit des bombardiers attaquants aient été abattus par la combinaison de tirs anti-aériens ou de la couverture du chasseur, le grand et immobile Cruiser a présenté une cible facile pour les pilotes japonais expérimentés et au moment où le dernier avion s'est retiré, le Chicago avait pris quatre autres torpilles sur toute sa longueur tribord.

Tombé lourdement par la poupe et avec des inondations incontrôlables après avoir été torpillé six fois en deux jours, revendiquant plusieurs zones du navire, le capitaine de Chicago a ordonné l'abandon du navire avant qu'il ne lâche. Restant à flot pendant à peine 20 minutes après que l'ordre ait été passé, le Chicago a roulé sur son côté tribord et a coulé près de la poupe à cet endroit, tirant mystérieusement un seul coup de l'un de ses canons principaux de huit pouces avant de disparaître sous les vagues. De son équipage de 1 156, 62 ont péri dans les attaques et 1 094 ont été récupérés par la force de destroyer d'escorte.

L'USS Chicago a obtenu sa troisième et dernière étoile de bataille pour son rôle dans la bataille de l'île Rennel.


Fichier:USS Chicago (CA-29) au chantier naval de Mare Island, en 1931 (NH 70716).jpg

Cliquez sur une date/heure pour afficher le fichier tel qu'il apparaissait à ce moment-là.

Date/HeureLa vignetteDimensionsUtilisateurCommenter
courant17h15, 17 novembre 20155 549 × 4 504 (4,84 Mo) JustSomePics (discussion | contributions) ==<>== <> |date=1931 |source=Histoire et patrimoine navals.

Vous ne pouvez pas écraser ce fichier.


USS Chicago (CA-29) - Histoire

Le Chicago (SSN 721) est le 34e sous-marin d'attaque rapide de la classe Los Angeles de la marine américaine. Elle a été baptisée et lancée le 13 octobre 1984. Mme Vicky Ann Paisley, épouse de l'ancien secrétaire adjoint de la Marine Melvin R. Paisley, a été le sponsor du navire. Cmdr. Robert B. Avery est le futur commandant.

21 juillet 1986 L'unité de pré-mise en service (PCU) de Chicago en cours pour la première fois pour effectuer des essais en mer du constructeur (Alpha "A"). En cours pour les essais de Bravo du 24 au 25 juillet En cours pour les essais de Charlie du 21 août au 1er septembre En cours pour les essais en mer du 16 au 17 septembre.

27 septembre, l'USS Chicago a été mis en service lors d'une cérémonie à la base navale de Norfolk.

Du 14 octobre au nov.1, le Chicago était en cours pour des essais acoustiques dans la chaîne d'Exuma Sound, au large des Bahamas. Escale à Port Everglades, Floride, du 24 au 27 octobre En cours pour les opérations locales du 3 au 8 novembre.

Du 17 novembre au 20 décembre, l'USS Chicago était en cours pour des essais d'acceptation de systèmes d'armes dans le cadre de l'opération portoricaine. Exercices de zone et ASW dans l'OPAREA de Guantanamo Bay. Escale à Port Canaveral, Floride, du 10 au 13 décembre.

Le 5 janvier 1987, le SSN 721 a commencé une disponibilité post-shakedown (PSA) à Newport News, en Virginie.

le 20 mars, Cmdr. Stanley R. Szemborski a relevé le capitaine Robert B. Avery en tant que commandant de l'USS Chicago.

24 mars 1989 L'USS Chicago a quitté son port d'attache de Naval Submarine Base Point Loma à San Diego, Californie, pour son premier déploiement dans le Pacifique occidental. Escale portuaire à Pearl Harbor, Hawaï, du 30 au 31 mars.

Le 19 avril, le sous-marin d'attaque de classe Los Angeles est arrivé à la base navale de Yokosuka, au Japon, pour un entretien de neuf jours.

Le 29 juin, l'USS Chicago a fait escale à Subic Bay, aux Philippines, pour une escale de neuf jours.

Le 19 juillet, le Chicago arrive à Hong Kong, colonie de la Couronne britannique, pour une escale de quatre jours.

Le 30 juillet, le SSN 721 s'est rendu dans le port d'Apra, à Guam, pour une escale de trois semaines afin d'obtenir des services de soutien aux appels d'offres de l'USS Proteus (AS 19). Escale portuaire à Yokosuka du 7 au 8 septembre après avoir participé à l'exercice Thalay Thai dans le golfe de Thaïlande Brève visite à NAS Alameda à San Francisco le 20 septembre.

23 septembre, l'USS Chicago est retourné à San Diego après un déploiement de six mois. En cours pour les opérations locales du 23 au 28 octobre.

15 novembre, Cmdr. Glenn H. Ward soulagé le Cmdr. Stanley R. Szemborski comme 3e CO du Chicago.

L'USS Chicago était en cours pour les opérations de guerre anti-sous-marine (ASW) dans le cadre de l'opération SOCAL. Zone du 18 au 22 novembre et du 27 au 31 novembre Lancement d'essai de missiles d'attaque terrestre Tomahawk (TLAM) du 4 au 7 décembre En cours à nouveau pour les opérations locales du 11 au 15 décembre.

Du 5 janvier au 28 février 1990, le Chicago était en cours pour les opérations du futur commandant (PCO) dans le cadre de l'opération hawaïenne. Zone. Escale portuaire à Pearl Harbor du 12 janvier au 4 février Visite portuaire à Lahaina, Maui, du 17 au 20 février En cours pour le projet spécial CNO du 7 au 14 mars En cours pour l'entraînement de routine du 20 au 25 mars Inport Naval Air Station Alameda du 26 au 31 mars Est rentré chez lui le 11 avril après avoir participé au PACSECEX 2-90 dans le Puget Sound OPAREA En cours pour les opérations locales du 14 au 25 mai et du 29 mai au 8 juin.

Le 22 juin, l'USS Chicago s'est rendu à la base navale d'Esquimalt pour une visite de deux jours à Victoria, au Canada, après avoir effectué des tests au champ d'essai Nanoose au large de la Colombie-Britannique. Rentré chez lui le 29 juin En cours pour des exercices de vapeur indépendants (ISE) du 15 au 19 août En cours pour les certifications de mouvement pré-outre-mer (POMCERT) du 10 au 13 septembre En cours pour la croisière d'une journée des personnes à charge le 14 septembre.

25 septembre, l'USS Chicago a quitté NSB Point Loma pour un déploiement prévu dans le Pacifique occidental. Visite du port à Hong Kong du 30 octobre au 4 novembre.

Le 13 novembre, le SSN 721 s'est rendu à Yokosuka, au Japon, pour un entretien de cinq jours. Brève visite à nouveau à la base navale de Yokosuka le 4 janvier.

9 janvier 1991 Le Chicago s'est arrêté dans le port d'Apra, Guam, pour une escale de 17 jours afin d'obtenir des services de soutien d'appel d'offres de l'USS Proteus (AS 19). Entré dans la mer Rouge le 3 février à l'appui de l'opération Tempête du désert.

Le 13 mars, l'USS Chicago est arrivé à bord du HMAS Stirling à Garden Island, en Australie, pour une visite de cinq jours à Perth.

2 Avril, l'USS Chicago est retourné à son port d'attache après plus de six mois de déploiement dans les 5e et 7e zones de responsabilité de la flotte américaine (AoR). En cours pour les opérations locales du 3 au 5 mai, du 6 au 20 juin et du 25 au 28.

15 juillet, le sous-marin à propulsion nucléaire a commencé une mise en cale sèche à disponibilité restreinte (DSRA) de neuf semaines. En cours pour des essais en mer du 12 au 13 septembre En cours pour des opérations locales du 23 au 25 septembre En cours pour deux croisières pour personnes à charge le 26 septembre et une croisière VIP le 27 En cours à nouveau du 1er au 20 octobre.

Le 12 octobre, le Chicago est arrivé à San Francisco, en Californie, pour une visite portuaire de six jours afin de participer à la célébration de la Fleet Week. En cours pour les opérations locales du 29 octobre au 1er novembre En cours pour les essais en mer du 25 au 27 novembre En cours pour les opérations locales du 2 au 5 décembre, du 10 au 21 février, du 24 au 28 février, du 3 au 8 mars 10-12 mars et 30 mars-3 avril.

18 avril 1992 L'USS Chicago a quitté San Diego pour un déploiement dans l'ouest du Pacifique.

Le 6 mai, le SSN 721 est arrivé à Brisbane, en Australie, pour une visite portuaire de quatre jours pour commémorer le 50e anniversaire de la bataille de la mer de Corail. Escale portuaire à Townsville du 13 au 18 mai.

Le 29 mai, le Chicago est arrivé à la base navale de Yokosuka pour une escale de trois jours avant de participer à l'ASWEX 92-1 du 6 au 10 juin. Brève escale à Sasebo le 13 juin.

Le 19 juin, l'USS Chicago s'est à nouveau rendu à la base navale de Sasebo pour une visite de quatre jours au Japon avant de participer à l'ASWEX 92-2. Escale à Chinhae, ROK, du 28 juin au 2 juillet.

Le 7 juillet, le Chicago s'est rendu à Apra Harbour, Guam, pour une escale de 18 jours afin d'obtenir des services de soutien aux appels d'offres de l'USS Holland (AS 32). Entretien à Yokosuka du 1er au 14 septembre Une autre escale à Guam du 26 au 28 septembre.

Le 5 octobre, le sous-marin d'attaque de la classe Los Angeles entre dans Pearl Harbor pour une escale de cinq jours.

16 octobre, l'USS Chicago est retourné à NSB Point Loma après un déploiement de cinq mois. En cours pour deux croisières VIP le 6 novembre.

9 novembre, Cmdr. Stephen E. Johnson soulagé le Cmdr. Glenn H. Ward comme commandant du SSN 721.

Le 16 novembre, le Chicago a quitté son port d'attache pour participer au COMTUEX 93-2T au large des côtes du sud de la Californie. Escale portuaire à NSB Bangor, Washington, du 22 au 23 novembre.

Le 23 novembre, l'USS Chicago a amarré à la nouvelle jetée de Ranch Point à Nannose, en Colombie-Britannique, pour une escale d'une nuit. Escale à Esquimalt, Canada, du 26 au 30 novembre Retour à la maison le 3 décembre.

Le 21 janvier 1994, l'USS Chicago quitte le port d'Apra, à Guam, après une longue période d'entretien. Entretien à Yokosuka, Japon, du 7 au 17 février Brève escale à White Beach, Okinawa, du 17 au 18 mars Escale à Pearl Harbor, Hawaï, du 3 au 6 mai.

12 mai, l'USS Chicago est retourné à San Diego après un déploiement de six mois dans le Pacifique occidental.

Le 1er septembre, le SSN 721 est entré en cale sèche pour une disponibilité restreinte sélectionnée (SRA) de trois mois. En cours pour les essais en mer les 24-25 et 27-29 janvier.

14 février 1995 Le Chicago a quitté son port d'attache pour participer à FLEETEX avec l'USS Abraham Lincoln (CVN 72) BG, au large des côtes du sud de la Californie.

Du 6 au 21 mars, l'USS Chicago était en cours pour des essais acoustiques à l'installation de mesure acoustique du sud-est de l'Alaska (SEAFAC) dans le canal Behm au large de Ketchikan, en Alaska, de nouveau en cours le 27 mars en cale sèche flottante USS Competente (AFDM 6) à Pearl Harbor à partir de 7-20 avril Retour à la maison le 2 mai En cours pour la croisière des personnes à charge du 4 au 6 mai.

7 mai, Cmdr. David M. Schubert soulagé le Cmdr. Stephen E. Johnson en tant que commandant du Chicago.

1 août, l'USS Chicago a quitté Naval Submarine Base Point Loma pour un déploiement programmé. Escale portuaire à Yokosuka du 15 au 19 août.

Le 8 septembre, le Chicago arrive à Manama, Bahreïn, pour une escale de quatre jours. Inportez à nouveau Manama du 5 au 12 octobre.

Le 2 novembre, le sous-marin d'attaque de classe Los Angeles est entré dans la base navale de Yokosuka pour une escale de trois jours. Entretien à Yokosuka du 21 novembre au 3 décembre après avoir participé à ANNUALEX 07G.

Le 14 décembre, le SSN 721 s'est rendu dans le port d'Apra, à Guam, pour une escale de trois semaines afin d'obtenir des services de soutien aux appels d'offres de l'USS Holland après avoir participé à SPECWAREX.

1er février 1996 L'USS Chicago est retourné à San Diego après un déploiement de six mois dans les 5e et 7e AoR de la flotte américaine.

Du 18 octobre au 8 novembre, le Chicago wss en cours pour COMPTUEX 97-1A. En cours pour COMPTUEX 97-1B du 14 au 28 novembre En cours pour les opérations locales et l'évaluation de l'état de préparation tactique (TRE) du 9 au 20 décembre En cours pour les opérations locales et ORSE du 6 au 16 janvier 1997.

Du 21 janvier au 6 mars, l'USS Chicago était en cours pour les opérations du PCO dans le cadre de l'opération hawaïenne. Zone. Escales portuaires à Pearl Harbor du 26 au 30 janvier, du 7 au 9 février et du 14 au 21 février Inport NAS Alameda, Californie, du 28 février au 4 mars En cours pour les essais en mer et la croisière des personnes à charge du 21 au 24 avril En cours pour les tests dans la chaîne Nanoose au large de la Colombie-Britannique le 27 mai Escale portuaire à Esquimalt, Canada, du 9 au 13 juin.

20 juin, l'USS Chicago est arrivé dans son nouveau port d'attache de la base navale de Pearl Harbor, à Hawaï.

8 juillet, Cmdr. John C. Mickey a soulagé le Cmdr. David M. Schubert en tant que 6e CO du SSN 721.

Du 22 septembre au 6 novembre, le Chicago était en cours pour les opérations locales et pour participer à un exercice conjoint américano-canadien MARCOT 2-98 Port visites à San Francisco (11-15 oct.) et Esquimalt (16-19 oct. ).

9 janvier 1998 L'USS Chicago a quitté Pearl Harbor pour un déploiement dans l'ouest du Pacifique.

21 janvier Le sous-marin à propulsion nucléaire est arrivé à la base navale de Sasebo, au Japon, pour une escale de deux jours. Inport Chinhae, ROK, du 7 au 9 février et du 15 au 18.

Le 24 février, le Chicago est arrivé à la base navale de Yokosuka pour un entretien de neuf jours. Escale à Apra Harbour, Guam, du 9 au 15 mars avant de participer à CONEX.

30 mars, l'USS Chicago est retourné au port d'attache après une période en cours de 80 jours.

Le 14 mai, l'USS Chicago est entré dans la cale sèche n°3 du chantier naval de Pearl Harbor pour une période de modernisation du dépôt (DMP) de 22 mois. A quitté la cale sèche le 5 mars 1999.

Le 25 novembre, le SSN 721 est retourné à la base navale de Pearl Harbor après trois jours d'essais en mer.

8 décembre, Cmdr. Daniel E. Prince soulagé le Cmdr. John C. Mickey en tant que commandant du Chicago Underway pour les essais en mer du 8 au 13 janvier et du 9 au 12 février 2000.

Le 27 février, l'USS Chicago est arrivé à la Naval Submarine Base de Bangor, dans l'État de Washington, pour un bref entretien avant les essais acoustiques à la portée SEAFAC. Retourné à Pearl Harbor le 16 mars En cours pour CODT et ORSE du 28 avril au 17 mai En cours pour ASWEX du 26 au 30 mai En cours pour les opérations du PCO du 23 juillet au 4 août.

Le 18 août, le Chicago a quitté Pearl Harbor pour une croisière d'une journée entre amis et en famille En cours pour CODT du 21 au 23 août, du 11 au 13 et du 18 au 22 septembre En cours pour le Royaume-Uni ASWEX du 2 au 7 octobre En cours pour les opérations locales à partir de novembre 16-22 En cours pour CODT et ORSE du 28 novembre au 6 décembre En cours pour l'entraînement de routine du 11 au 15 décembre.

6 mars 2001 L'USS Chicago a quitté son port d'attache pour un déploiement prévu dans le Pacifique occidental.

Le 15 mars, le Chicago arrive à Saipan, dans les îles Mariannes du Nord, pour cinq jours de liberté. Entretien à Yokosuka, Japon, du 23 au 30 mars Autre escale à la base navale de Yokosuka du 15 au 19 avril Brève visite à la base navale de Sasebo du 11 au 12 mai.

Le 18 mai, le sous-marin d'attaque rapide de la classe Los Angeles s'est rendu à la base navale de Changi, à Singapour, pour une escale de six jours.

Le 31 mai, l'USS Chicago s'est rendu dans le port d'Apra, à Guam, pour une escale d'une semaine afin d'obtenir des services de soutien aux appels d'offres de l'USS Frank Cable (AS 40).

Le 16 juillet, le SSN 721 est arrivé à l'installation navale de White Beach, à Okinawa, au Japon, pour une brève escale au port. A participé à CARAT Malaysia du 23 au 25 juillet.

Le 2 août, le Chicago est arrivé à bord du HMAS Stirling pour une escale de six jours à Perth, en Australie.

23 août, l'USS Chicago est retourné à Pearl Harbor après cinq mois et demi de déploiement.

11 octobre, le Chicago est entré en cale sèche au chantier naval de Pearl Harbor pour une disponibilité de modernisation de deux mois. Départ de la cale sèche le 28 novembre En cours pour des essais en mer du 18 au 21 décembre.

22 juillet 2002 Cmdr. Craig M. Selbrede soulagé le Cmdr. Daniel E. Prince en tant que commandant de l'USS Chicago lors d'une cérémonie de passation de commandement à bord du sous-marin à la base navale de Pearl Harbor.

Le 15 novembre, SSN 721 participe actuellement à un grand exercice maritime bilatéral ANNUALEX 14G, au large des côtes du Japon, du 11 au 22 novembre.

6 mai 2003 L'USS Chicago est retourné à Pearl Harbor après un déploiement de six mois dans la 7e flotte américaine AoR.

30 juin 2004 Cmdr. Rich Wortman soulagé le Cmdr. Craig Selbrede en tant que commandant du Chicago.

4 février 2005 Le Chicago est arrivé à Bremerton, dans l'État de Washington, pour une période de disponibilité planifiée menée par l'installation de maintenance intermédiaire de Bangor et le chantier naval de Pudget Sound.

29 novembre, l'USS Chicago a quitté la base navale de Pearl Harbor pour un déploiement dans le Pacifique occidental à l'appui de la guerre mondiale contre le terrorisme.

30 mai 2006 Le Chicago est rentré chez lui après avoir parcouru 30 514 milles marins au cours d'une période de navigation de six mois. Des escales vers Hong Kong, le Japon, Singapour et Guam.

Le 25 juillet, l'USS Chicago a conclu sa participation au plus grand exercice maritime biennal au monde Rim of the Pacific (RIMPAC) 2006.

Le 11 août, l'Adm arrière. Joseph Walsh a soulagé l'Adm arrière. Jeffrey Cassias en tant que commandant de la Force sous-marine de la Flotte américaine du Pacifique (COMSUBPAC) au cours d'une cérémonie de passation de commandement à bord du Chicago.

Le 9 novembre, le sous-marin d'attaque de classe Los Angeles participe actuellement à un exercice de la Force opérationnelle interarmées (JTFEX) au large des côtes du sud de la Californie, avec l'USS John C. Stennis (CVN 74) Carrier Strike Group, en préparation de leur prochain déploiement .

Le 27 juin 2007, le SSN 721 s'est arrêté à Yokosuka, au Japon, pour une escale de routine.

6 janvier 2009 L'USS Chicago a quitté Pearl Harbor pour un déploiement de six mois dans le Pacifique occidental. 29 juin.

7 août, Cmdr. Jeffrey L. Cima soulagé le Cmdr. Rick J. Stoner en tant que commandant de l'USS Chicago lors d'une cérémonie de passation de commandement tenue à la base navale de Pearl Harbor.

15 mars 2010 Le capitaine Daryl Caudle, commandant de l'Escadron de sous-marins 3, a congédié le Cmdr. Jeff Cima après avoir été reconnu coupable d'"ivresse" et de "conduite indigne d'un officier" dans des peines non judiciaires. Le commandant adjoint de l'escadron, le capitaine James Horten, a pris le commandement temporaire du SSN 721.

8 juillet, Cmdr. Nicholas R. Tilbrook a soulagé le capitaine James Horten en tant que commandant du Chicago lors d'une cérémonie de passation de commandement à bord du USS Missouri Museum at Joint Base Pearl Harbor-Hickam.

Le 27 octobre, le chantier naval de Pearl Harbor a réussi à désamarrer l'USS Chicago de sa révision technique prévue (EOH), six semaines avant la date prévue.

19 avril 2012 L'USS Chicago est arrivé à son nouveau port d'attache de la base navale de Guam, remplaçant l'USS Houston (SSN 703).

Le 27 juin, le SSN 721 s'est arrêté à Fleet Activities Yokosuka, au Japon, pour une escale de neuf jours. Le sous-marin d'attaque de classe Los Angeles a récemment quitté le port d'Apra pour un déploiement dans l'ouest du Pacifique.

25 avril 2013 USS Chicago est retourné à Guam après une période de sept semaines en cours.

21 août, le Chicago amarré au HMAS Stirling à Garden Island, en Australie, pour une escale à Perth.

20 septembre, l'USS Chicago est retourné au port d'Apra après une patrouille de 11 semaines dans l'ouest du Pacifique.

27 septembre, Cmdr. Lance E. Thompson soulagé le Cmdr. Nicholas R. Tilbrook en tant que commandant de l'USS Chicago lors d'une cérémonie de passation de commandement à bord du sous-marin.

9 mai 2014 USS Chicago amarré hors-bord de l'USS Emory S. Land (AS 39) à Subic Bay, République des Philippines, pour une disponibilité de maintenance de la flotte (FMAV).

1er juillet?, l'USS Chicago est retourné à son port d'attache après une patrouille de trois mois dans le Pacifique occidental.

22 mars 2015 SSN 721 amarré à la base navale de Changi à Singapour pour une visite du port Liberty.

Avril ?, USS Chicago est revenu à Guam suite à une patrouille du Pacifique occidental.

Le 3 août, le Chicago s'est arrêté dans la baie de Subic, aux Philippines, pour une visite au port Liberty. Brève escale au large des installations navales de White Beach, à Okinawa, pour le transfert de personnel le 10 août.

1 août?, USS Chicago amarré à Sierra Wharf dans le port d'Apra après une patrouille de deux mois dans le Pacifique occidental.

Le 23 octobre, le Chicago a amarré à la jetée d'Akasaki à Fleet Activities Sasebo pour une escale de quatre jours. Brève escale à Sasebo le 30 octobre.

16 décembre, USS Chicago amarré au quai 1, Sierra Wharf dans le port d'Apra après avoir effectué une patrouille de deux mois dans le Pacifique occidental.

22 février 2016 Le sous-marin d'attaque rapide de classe Los Angeles a quitté le port d'Apra pour une brève croisière VIP d'une journée en cours à nouveau le 23 février.

Le 7 mars, le Chicago est actuellement en cours à l'appui d'un exercice Multi-Sail 2016, avec l'Escadron de destroyers (DESRON) 15 et quatre navires de la Force maritime d'autodéfense japonaise (JMSDF), dans le cadre de l'opération Guam. Zone.

Le 2 Mars?, l'USS Chicago a quitté le port d'Apra pour une patrouille dans l'ouest du Pacifique à l'appui de l'opération Heavy Thunder Brief s'arrêtant au large de White Beach, à Okinawa, les 2 et 6 avril. Il est rentré chez lui le 8 mai.

12 mai, Cmdr. Brian T. Turney a soulagé le Cmdr. Lance E. Thompson en tant que commandant du SSN 721 au cours d'une cérémonie de passation de commandement à la base navale de Guam Theatre.

Le 22 juillet, l'USS Chicago est actuellement amarré au quai 1, Sierra Wharf sur la base navale de Guam.

Le 8 novembre, le Chicago a fait une brève escale au large de l'installation navale de White Beach à Okinawa, au Japon, pour le transfert de personnel. Brève escale à nouveau le 9 novembre.

Le 11 novembre, l'USS Chicago a participé à un exercice photo (PHOTOEX) avec les navires USS Ronald Reagan (CVN 76) CSG-5 et Japan Maritime Self-Defense Force (JMSDF), au large de la côte sud-ouest du Japon, alors qu'il était en cours à l'appui d'ANNUALEX 28G, la composante maritime de l'exercice biennal Keen Sword 17 Brève escale à White Beach, Okinawa, le 12 novembre.

1er novembre?, USS Chicago amarré au quai 1, Sierra Wharf dans le port d'Apra après une patrouille de deux mois dans le Pacifique occidental.

Le 20 décembre, le SSN 721 amarré hors-bord l'USS Emory S. Land à Alpha Wharf pour une disponibilité de maintenance.

2 juin 2017 Le Chicago est actuellement amarré au quai Romeo 2 dans le port d'Apra.

28 septembre, USS Chicago amarré au quai S11 dans son nouveau port d'attache de Joint Base Harbor-Hickam Pearl, Hawaï, après un transit de 23 jours depuis le port d'Apra, Guam.

Le 27 octobre, le Chicago est passé du quai S11 au quai B1 sur le chantier naval de Pearl Harbor.

31 août 2018 Cmdr. Chance Litton soulagé le Cmdr. Brian T. Turney en tant que commandant de l'USS Chicago lors d'une cérémonie de passation de commandement au USS Bowfin Museum and Submarine Park à Pearl Harbor.

Le 8 septembre, l'USS Chicago se désamarre et s'amarre au quai B1 du chantier naval de Pearl Harbor.

26 avril 2019 USS Chicago est actuellement amarré au quai S21A sur Joint Base Harbor-Hickam Pearl amarré au quai W4, Naval Magazine Lualualei pour le chargement de munitions le 29 avril En cours le 30 avril Amarré au quai Y2 en mai ?.

8 octobre, SSN 721 amarré au quai S8 sur Joint Base Harbor-Hickam Pearl après en cours pour les opérations de routine.

Mai ?, 2020 USS Chicago amarré au quai S11 sur la base commune Pearl Harbor-Hickam après en cours pour les opérations de routine Amarré au quai Y3A en mai ?.

Le 2 juin, le Chicago a quitté le port d'attache pour une période de deux jours en cours pour effectuer des tests de véhicule de formation à la certification de harpon encapsulé (EHCTV) Sortie d'urgence en raison de l'ouragan Douglas le 25 juillet Amarré au quai S8 le 28 juillet.

25 août, l'USS Chicago a quitté Pearl Harbor pour un déploiement prévu dans le Pacifique occidental.

Le 14 septembre, le Chicago a fait une brève escale à Apra Harbor, Guam, pour s'approvisionner avant de participer à un exercice biennal Valiant Shield 2020 avec l'USS Ronald Reagan CSG A participé à un exercice de naufrage (SINKEX) de l'ex-USS Curts (FFG 38) , alors qu'il faisait route au large de la côte nord-est de Guam, le 19 septembre A participé à un exercice photo (PHOTOEX) le 25 septembre.

Le 29 septembre, l'USS Chicago a fait une brève escale au large de Yokosuka, au Japon, pour le transfert de personnel. Quai le 29 novembre Départ de Guam le 2 décembre Brève escale dans le port d'Apra le 31 janvier.

9 février 2021 USS Chicago amarré au quai S11 sur Joint Base Harbor-Hickam Pearl après un déploiement de cinq mois et demi.

7 avril, Cmdr. Andrew J. Kopacz soulagé le Cmdr. Chance Litton en tant que CO du Chicago lors d'une cérémonie au quai S21B.

11 mai, USS Chicago amarré au quai W5, Naval Magazine Luualei pour le déchargement de munitions Amarré au quai S21B le mai ? En cours à l'appui de l'exercice d'entraînement Agile Dagger 2021 le 4 juin.


Voir la vidéo: USS Chicago CA-29 Turret Crew In Action 071942 full (Février 2023).

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos