Intéressant

L'histoire de la machine à tatouer

L'histoire de la machine à tatouer

De plus en plus de gens se font tatouer de nos jours et ils ne portent plus le même stigmate social qu'autrefois. Mais nous n'avons pas toujours utilisé les machines à tatouer que vous voyez dans votre salon standard.

Histoire et brevet

La machine à tatouer électrique a été officiellement brevetée le 8 décembre 1891 par un tatoueur new-yorkais nommé Samuel O'Reilly. Mais même O'Reilly serait le premier à admettre que son invention était en réalité une adaptation d'une machine inventée par Thomas Edison, le stylo d'impression autographique. O'Reilly a assisté à une démonstration du stylo électrique, une sorte d'exercice écrit par Edison pour permettre à des documents d'être gravés au pochoir, puis copiés. Le stylo électrique était un échec. La machine à tatouer était un smash mondial non qualifié.

Comment ça marche

La machine à tatouer d'O'Reilly fonctionnait à l'aide d'une aiguille creuse remplie d'encre permanente. Un moteur électrique actionnait l'aiguille dans et hors de la peau à un rythme pouvant atteindre 50 ponctions par seconde. L'aiguille à tatouer a inséré une petite goutte d'encre sous la surface de la peau à chaque fois. Le brevet original de la machine, autorisé pour des aiguilles de tailles différentes, permet de délivrer des quantités d’encre variables, ce qui est très important.

Avant l'innovation d'O'Reilly, les tatouages ​​- le mot vient du mot tahitien "tatu" qui signifie "marquer quelque chose" - étaient beaucoup plus difficiles à créer. Les tatoueurs travaillaient à la main, perforant la peau trois fois par seconde lorsqu’ils installaient leurs motifs. La machine O'Reilly, avec ses 50 perforations par seconde, était une énorme amélioration de l'efficacité.

La machine à tatouer a été perfectionnée et perfectionnée et le dispositif de tatouage moderne est maintenant capable de délivrer 3 000 ponctions par minute.


Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos